Trophée des champions de hand: Montpellier commence fort

Trophée des champions de hand: Montpellier commence fort
Les joueurs de Montpellier, sacrés champions d'Europe à Cologne, le 26 mai 2018, raflent aussi le Trophée des championsPatrik STOLLARZ

Montpellier a commencé fort la saison de handball en remportant le Trophée des champions grâce à une nette victoire sur Saint-Raphaël, 32 à 27, en finale dimanche à Montbéliard.

C'est la troisième fois que le champion d'Europe en titre gagne cette compétition rassemblant les quatre premiers du championnat précédent. Leur dernier succès datait de 2011.

Le week-end a été marqué par l'échec du Paris SG, champion de France sortant, battu par Saint-Raphaël en demi-finale, puis encore par Nantes (aux jets de sept mètres) pour la troisième place dimanche. Montpellier avait éliminé le "H" samedi à l'issue d'une première série de penaltys.

Plus petite écurie du tournoi, Saint-Raphaël rappelait pourtant un très mauvais souvenir aux Montpelliérains. C'est en s'inclinant dans le Var, lors de l'avant-dernière journée, que l'équipe de Patrice Canayer avait laissé échapper le titre de champion de France au mois de mai.

Cette fois-ci, les champions d'Europe ont facilement maîtrisé les finalistes de la Coupe de l'EHF. Le MHB est passé devant au score avant la 10e minute et a navigué avec une avance confortable de trois à six longueurs.

L'une des belles satisfactions a été la performance de Mathieu Grébille. L'ancien grand espoir du hand français, dont la progression a été freinée par une série de blessures, a été élu MVP de la finale avec huit buts (sur neuf tirs). Il avait manqué toute la saison dernière à la suite d'une opération à l'épaule.

Le pivot égyptien Mohamed Mamdouh a ajouté quatre buts pour Montpellier, tout comme le Lituanien Jonas Truchanovicius. Du côté de Saint-Raphaël, le Biélorusse Vadim Gayduchenko et l'Espagnol Daniel Sarmiento a été le plus efficace avec sept et six buts.

Montpellier a fait le plein de confiance avant de lancer sa campagne de Starligue dès jeudi par un match difficile à Aix-en-Provence, avec un effectif presque inchangé à l'exception du départ du pivot Ludovic Fabregas pour Barcelone.

"C'est une satisfaction, même si ce n'est pas un objectif majeur de la saison. Ca montre qu'on a bien travaillé pendant la préparation mais ça ne présage pas de la suite. Il ne faut pas tomber dans l'euphorie, le vrai travail commence maintenant", a déclaré au micro de BeinSports le gardien Vincent Gérard, auteur de sept arrêts en une mi-temps.

Vos commentaires