En ce moment
 
 

Un acteur de "Taxi 5" mis en examen pour tentative de meurtre: il était "jaloux" du nouveau compagnon de son ex-petite amie

Un acteur de

Le comédien a été placé en détention. Il est mis en examen pour tentative de meurtre, enlèvement et séquestration.

Il aurait enlevé, séquestré et gravement violenté le compagnon de son ex-petite amie : l'acteur Saïd Bogota, vu notamment dans les films "Pattaya" et "Taxi 5", a été mis en examen pour tentative de meurtre, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

L'acteur, âgé de 28 ans, aurait enlevé le jeune homme de 17 ans à proximité de son lieu de travail vendredi dernier. Conduit en voiture à Saint-Chéron (Essonne), ce dernier aurait été séquestré dans une cave pendant plusieurs heures, a indiqué cette source, confirmant une information de Closer.

"Il a été roué de coups, on lui a tiré dessus au flashball, il a reçu des coups de clefs à molette", a expliqué cette source. Le jeune homme a aussi été "aspergé d'essence, et on a mis le feu à ses vêtements", qu'il a réussi à retirer, selon cette source judiciaire.

Une voisine s'est approchée de la cave, alertée par les hurlements du jeune homme, son agresseur l'a alors emmené dehors, et les violences ont continué jusqu'à ce que la victime arrive à prendre la fuite.


La victime retrouvée "dans un état pitoyable"

Le jeune homme réussit à rejoindre un pavillon voisin, frappe à la porte. "Les riverains le trouvent dans un état pitoyable, gravement blessé, et alertent les secours et les gendarmes", a relaté la source judiciaire.

Sur place, un médecin décide de l'endormir pour atténuer ses souffrances. La victime a auparavant raconté son agression, mettant en cause Saïd Bogota.

Les explications de ce dernier, "jaloux" du nouveau compagnon de son ex-petite amie, sont pour l'heure confuses. "Il a dit qu'il voulait juste lui parler", a expliqué la source judiciaire.

L'acteur a été mis en examen mercredi pour tentative de meurtre, enlèvement et séquestration, et placé en détention provisoire jeudi, a-t-on appris auprès du parquet d'Evry.

Vos commentaires