En ce moment
 

Un "dab", des cris, de la joie: quand le président Emmanuel Macron se lâche et célèbre la victoire de la France (vidéo)

"Une compétition est réussie quand elle est gagnée", avait-il prévenu avant le Mondial. Un Emmanuel Macron radieux a assisté dimanche à Moscou à la victoire de l'équipe de France en finale de la Coupe du Monde de football, qui a fait chavirer l'Hexagone.

On a vu le président de la République nerveux, presqu'en apnée pendant cette difficile finale contre la Croatie, depuis la tribune d'honneur où il suivait la rencontre en compagnie de son épouse Brigitte. Puis il a exulté au coup de sifflet final, en chemise-cravate.

Le chef de l'Etat a ensuite longuement étreint son homologue croate Kolinda Grabar-Kitarovic, qui arborait le maillot national à damiers. Les deux dirigeants, comme l'hôte du Mondial Vladimir Poutine, ont ensuite remis les médailles et la Coupe sous une pluie battante.


"Vive la France, vive la République !"

Emmanuel Macron a aussi partagé la joie des Français dans leur vestiaire où se sont également rendus la présidente croate et le président russe.

"Avec M. le Président, vive la France, vive la République!", a lancé Blaise Matuidi aux côtés du président pris en accolade.

Dimanche à Moscou, M. Macron est devenu le deuxième président de la République à connaître un sacre mondial de l'équipe de France de football, après Jacques Chirac en 1998.

macron2

"On dab pas, nous, Emmanuel Macron?"

Ni Nicolas Sarkozy, avec le psychodrame de Knysna lors du Mondial-2010 en Afrique du Sud, ni François Hollande, avec un quart de finale en 2014 et une finale de l'Euro-2016 perdue (1-0) face au Portugal au Stade de France, n'ont eu cet honneur et cette chance.

Le défenseur de Manchester City Benjamin Mendy a notamment "dabbé" avec le président, un mouvement de danse popularisé par Paul Pogba. "On dab pas, nous, Emmanuel Macron?", se marre l'ancien Marseillais sur son compte Instagram.

Emmanuel Macron recevra lundi à 18H30 les Bleus, l'encadrement et leurs familles, après une parade des champions du monde sur les Champs-Elysées, comme lors du premier sacre mondial en 1998.

Le chef de l'Etat a convié un millier de jeunes pour la réception qui suivra dans les jardins du palais présidentiel. Certains sont issus de clubs dont sont originaires des joueurs de l'équipe de France.

Vos commentaires