En ce moment
 

Un viticulteur girondin ensevelit ses bouteilles sous la glace à 2.400 mètres d'altitude: pourquoi de telles précautions?

Un viticulteur girondin ensevelit ses bouteilles sous la glace à 2.400 mètres d'altitude: pourquoi de telles précautions?

Six mois après avoir enseveli ses bouteilles sous la neige, Franck, à bord d’une dameuse, vient récolter le fruit de son expérience.

"Voilà ça y est, on les a enfin sorties, super content ! On a eu du mal à les sortir à les déneiger à la pelle car il y avait encore 3, 4 mètres ce matin", s'exclame Franck Labeyrie, viticulteur à Virelade. 

Le pari de ce viticulteur passionné ? Profiter des conditions climatiques glaciales des Pyrénées, tout au long de l’année, pour magnifier son vin.

"La neige va apporter deux choses: la première c’’est l’optimisation de conservation, c’est-à-dire quand on parle de conservation on parle de froid constant, d’humidité, d’obscurité totale, ce qui est le cas, plus que le cas là-bàs, plus qu’en chais, parce qu’en chais  il y a des lumières, il y a des portes qui s’ouvrent", indique le viticulteur. 

Franck transporte ses 1200 bouteilles par hélicoptère vers la station de ski, 600 mètres plus bas. Deux spécialistes les attendent, curieux de savoir si l’expérience a fonctionné. 


Le viticulteur n’en est pas à son coup d’essai

"Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi différent parce que bon ce n’est pas parce qu’il a passé 6 mois sous la neige qu’on peut espérer une grande différence mais là oui ! Une belle minéralité, un côté expressif une belle longueur en bouche, et ce côté fumé qui apparaît", confie Jean-Christophe Simon, œnologue à la faculté d’œnologie à Toulouse.

Avant d'ajouter: "C’est quelque chose qui pour moi personnellement a une belle richesse, une belle profondeur, une belle fraîcheur".

Le viticulteur n’en est pas à son coup d’essai. Il y a 10 ans, il a décidé de faire vieillir des bouteilles dans le Bassin d’Arcachon. "Chaque milieu naturel va amener son élément de conservation, ses paramètres du milieu naturel dans lequel il est conservé", explique-t-il. Maintenant, il compte commercialiser sa découverte, et tenter de comprendre l’origine de ce changement de goût. 

Vos commentaires