En ce moment
 

Une cellule "violences conjugales" dans chaque CPAS

(Belga) La ministre wallonne de l'Action sociale et de l'Egalité des chances Alda Greoli (cdH) a envoyé une circulaire aux CPAS leur demandant de désigner dans leurs équipes une personne de référence pour les "violences entre partenaires", rapportent les titres Sudpresse, mardi. Ou carrément une cellule spécialisée si les Centres publics d'action sociale le peuvent.

Le nombre d'appels pris en charge par le centre d'écoute sur les violences conjugales est passé de 2.693 en 2016 à 9.083 en 2018, selon Sudpresse. La ministre Greoli a dès lors décidé d'inciter les CPAS, souvent en première ligne, à former leur personnel afin de mieux détecter les situations de violence et de pouvoir orienter les victimes vers des services adaptés. Une formation gratuite d'une journée est à leur disposition. "On estime qu'en Belgique, une femme sur quatre sera victime de violences physiques et/ou sexuelles de la part de son partenaire", rappelle la ministre. "Les hommes sont également concernés, mais dans une moindre mesure. Cette violence se retrouve dans toutes les couches de la société, indépendamment de l'âge, de l'origine ethnique, de la religion, de l'orientation sexuelle, du niveau d'études ou du niveau socio-économique." (Belga)

Vos commentaires