En ce moment
 

Vers un gouvernement minoritaire de centre-gauche en Slovénie

(Belga) L'indépendant Marjan Sarec, 40 ans, a annoncé lundi avoir obtenu l'accord de quatre partis pour présenter au Parlement slovène un gouvernement minoritaire de centre-gauche, deux mois après les législatives du 3 juin qui ont vu cet ancien comédien arriver à la deuxième place.

"Nous avons convenu que nos cinq partis présenteront un candidat (au poste de Premier ministre), avec une investiture prévue lundi (13 août)", a-t-il déclaré à la presse après une réunion avec ses partenaires à Ljubljana. La proposition doit être présentée au Parlement mercredi. La nouvelle coalition, qui allie son Parti Marjan Sarec au Parti du centre moderne du Premier ministre sortant Miro Cerar, au Parti social-démocrate, au parti des retraités Desus et au parti libéral de l'ancienne Première ministre Alenka Bratusek, disposerait de 43 sièges du 90. M. Sarec, qui avait recueilli 12,7% des voix (13 sièges) aux législatives, a indiqué vouloir compter sur le soutien sans participation d'une sixième formation, le parti de gauche Levika, qui compte neuf députés. Cette formation a toutefois souligné lundi que le protocole de soutien conclu avec la future coalition devait encore être ratifié par ses membres. Tout en se disant optimiste quant à ce feu vert, M. Sarec a prévenu que "si cet accord n'est pas signé au final, il n'y aura pas de gouvernement". Arrivé en tête des législatives avec 25% des voix, l'ancien Premier ministre conservateur Janez Jansa avait jeté l'éponge mi-juillet, ne pouvant bénéficier que de 32 sièges avec son unique allié le petit parti de centre-droit Nouvelle Slovénie. Comme M. Sarec, un ancien acteur devenu maire d'une localité de province, les autres partis ont exclu de travailler avec M. Jansa, un dirigeant volontiers clivant qui cultive sa proximité avec le Hongrois Viktor Orban. Un nouvel échec dans la formation d'une coalition de gouvernement exposerait la Slovénie, un pays de deux millions d'habitants, à devoir retourner aux urnes cet automne. (Belga)

Vos commentaires