"Contrôle parental", une nouvelle perspective sur les comédies d'adolescents

Une partie de l'équipe du film "Contrôle parental" avec (de gauche à droite) la réalisatrice Kay Cannon et les acteurs Leslie Mann, Gideon Adlon, Ike Barinholtz, Geraldine Viswanathan et John Cena à Matt Winkelmeyer

La comédie grivoise, avec ses blagues lourdingues d'adolescents, ses vierges effarouchées et ses pom-pom girls aguichantes, était autrefois synonyme de succès au box-office mais dans le Hollywood post-Weinstein, le genre peut désormais sembler anachronique.

Un nouveau film avec des adolescentes sûres d'elles, au lieu de la traditionnelle flopée de jeunes garçons obnubilés par le sexe, démontre qu'il est possible de faire de telles comédies sans homophobie ni misogynie.

"Contrôle parental", qui sort vendredi aux États-Unis, marque les premiers pas derrière la caméra de la scénariste américaine Kay Cannon, connue pour avoir écrit les trois films "Pitch Perfect".

Sa dernière création raconte l'histoire de plusieurs parents découvrant que leurs trois filles respectives ont conclu un pacte pour perdre leur virginité lors de la soirée de fin d'année scolaire.

Trois d'entre-eux --incarnés par Leslie Mann, Ike Barinholtz et John Cena-- montent une opération pour empêcher les adolescentes de mener à bien leur projet.

"Il y a déjà eu des comédies grivoises déconseillées aux moins de 17 ans mais jamais vraiment avec cette perspective féminine, avec trois jeunes filles au premier plan et Kay Cannon derrière la caméra", a commenté l'actrice australienne Geraldine Viswanathan, qui joue la jeune Kayla.

- Sortie opportune -

"Ça ne pouvait tomber à un meilleur moment. Je suis vraiment ravie et tellement fière de faire partie d'un film si marrant et je pense que beaucoup de gens vont l'apprécier, mais il a aussi beaucoup de coeur et il est très représentatif de ce qu'il se passe maintenant", a-t-elle ajouté, lors de la première mardi à Los Angeles.

Elle côtoie à l'écran Kathryn Newton --vue récemment dans "3 Billboards, les panneaux de la vengeance"-- et Gideon Adlon, qui jouent ses meilleures amies Julie et Sam.

Cette dernière a relevé que même si le film avait été tourné avant le mouvement #MeToo et la campagne des femmes pour l'égalité Time's Up --nés après le scandale Weinstein déclenché en octobre--, cela représentait quelque chose "d'assez spécial" que de figurer dans un film dans l'air du temps.

"Trois jeunes femmes qui prennent leurs propres décisions au sujet de leur corps et de ce qu'elles veulent faire avec leur corps, pas ce que les hommes veulent... Comment la sortie (d'un film, ndlr) pourrait-elle être plus opportune?" a-t-elle relevé, soulignant qu'étaient également abordées des sujets de société comme la communauté LGBT et les familles multiraciales.

Écrit par les frères Brian et Jim Kehoe, "Contrôle parental" a été décrit comme une rencontre entre "American Pie" (1999) et "Mes meilleures amies" (2011), mais avec aussi des éléments de "Road Trip" (2000), "SuperGrave" (2007) et même "Ça chauffe au lycée Ridgemont" (1982).

Les critiques ont été élogieuses, recevant un score de 89% sur le site agrégateur Rotten Tomatoes. Les pronostics pour cette production de 21 millions de dollars tablent sur environ 18 millions de dollars pour son premier week-end d'exploitation en Amérique du Nord, et un total de 69 millions in fine dans cette région.

"C'est toujours bien lorsque vous pensez avoir quelque chose de marrant et que les gens repartent avec beaucoup plus que des rires", estime John Cena. "C'est perspective nouvelle et différente, il était temps, et je pense que le public est d'accord".

Le film, co-produit par Seth Rogen, a fait ses débuts en mars lors du festival South by Southwest à Austin (Texas), où éclats de rire et applaudissements ont parfois noyé les dialogues.

Vos commentaires