"Devenir membre de l'UE reste notre objectif stratégique"

(Belga) L'adhésion à l'Union européenne demeure "l'objectif stratégique" de la Turquie, a déclaré lundi le président Recep Tayyip Erdogan à l'occasion d'un sommet UE-Turquie en Bulgarie. A l'occasion de cette rencontre, Bruxelles et Ankara entendent arrondir les angles.

"Il existe des différences de visions entre la Turquie et l'Union", a expliqué Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. "Ce sera une discussion ouverte lors de laquelle nous ne dissimulerons pas nos différences, mais au cours de laquelle nous tenterons d'améliorer notre collaboration." Le président turc ne compte pas non plus prendre une posture trop diplomatique et a déjà préparé une liste de doléances pour ses partenaires européens. Ankara demande notamment que l'Europe dépose sur la table les 6 milliards d'euros promis pour l'accueil des réfugiés syriens dans le cadre de l'accord migratoire conclu en 2016. La Commission européenne doit se prononcer ce mois-ci sur la seconde tranche de 3 milliards d'euros à destination d'Ankara. L'Union doit également progresser sur l'exemption de visa promise aux citoyens turcs, rappelle M. Erdogan. La modernisation de l'union douanière entre les 28 et la Turquie doit aussi se poursuivre. Pour ce qui concerne les négociations d'adhésion, le président Erdogan fustige "le double standard" utilisé par Bruxelles à l'encontre de la Turquie, selon lui. Les discussions s'éternisent, mais en raison de la répression consécutive à la tentative de coup d'Etat de juillet 2016, l'enthousiasme européen pour une entrée de la Turquie s'est tari. Recep Tayyip Erdogan a quant à lui rappelé qu'il s'agissait d'un objectif stratégique pour son pays. (Belga)

Vos commentaires