"Forte hausse" des plaintes pour violences sexuelles en 2018

Une femme lève le poing lors d'une manifestation contre les violences faites aux femmes, le 24 novembre 2018 à MarseilleBORIS HORVAT
Sexualite

Le bilan statistique du ministère de l'Intérieur pour l'insécurité et la délinquance en 2018 montre une "forte hausse" des violences sexuelles dans le sillage du mouvement #Metoo mais aussi une "forte progression" des destructions de biens en fin d'année en raison de la contestation sociale des "gilets jaunes".

Les plaintes pour viols ont augmenté de près de 17% et celles pour agressions sexuelles ont bondi d'environ 20%, a rapporté le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) dans son bilan annuel.

"Le nombre plus élevé de victimes de violences sexuelles (...) procède sans doute à la fois d'une plus grande révélation des faits et d'un abaissement du seuil de tolérance à ce type de violences", note le rapport.

Par ailleurs sur le plan des infractions concernant les biens: les destructions et dégradations de biens qui enregistrent "globalement une légère baisse en 2018", ont fortement progressé "en fin d'année, dans le contexte des manifestations sociales" des "gilets jaunes".

Au cours des sept derniers samedis de l'année, les incendies volontaires ont augmenté de 237% par rapport à la même période de l'année précédente. Par ailleurs, l'augmentation est de 87% concernant les dégradations et les destructions de biens publics et de 28% pour les destructions et dégradations de véhicules privés.

Le rapport note également une hausse marquée des dégradations et des violences et outrages aux personnes dépositaires de l'autorité publique à Paris à partir du samedi 24 novembre "suivie d'une diffusion dans plusieurs grandes villes, notamment Toulouse, Saint-Etienne et Marseille."

Vos commentaires