En ce moment
 
 

Michelle Obama, Taylor Swift, Eddy de Pretto... Les célébrités s'indignent après la révocation du droit à l'IVG aux USA

Michelle Obama, Taylor Swift, Eddy de Pretto... Les célébrités s'indignent après la révocation du droit à l'IVG aux USA
© Belga Images
 
 

La Cour suprême a révoqué vendredi le droit à l'avortement, laissant la liberté aux 50 Etats américains de l'interdire sur leur sol. Une poignée d'entre eux s'en sont saisi immédiatement, interdisant ce droit fondamental, comme par exemple le Missouri. La moitié des Etats devrait, in fine, s'en emparer et l'interdire à leur tour. Face à cette décision, de nombreuses personnalités ont réagi, indignées de ce retour en arrière fulgurant.

Ce vendredi 24 juin, la Cour Suprême des Etats-Unis a révoqué "Roe v. Wade", un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter. Cette loi n'avait jamais été acceptée par la droite religieuse. Si les interruptions de grossesse volontaires ne deviennent pas de facto illégales, chaque État est désormais libre de les autoriser ou non. 

Au total, au moins 21 États ont des lois ou des amendements constitutionnels déjà en place pour tenter d’interdire les avortements, selon CNN. En parallèle, des Etats démocrates comme la Californie, l'Oregon ou encore Washington, se liguent afin de devenir des "sanctuaires" et ainsi, garantir le droit à l'avortement entre leurs frontières à des centaines de milliers de femmes.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

"Cela empêchera seulement des avortements sûrs et légaux d’avoir lieu": de nombreuses personnalités réagissent

De nombreuses personnalités américaines ont aussi réagi dont la chanteuse Mariah Carey qui s'est indignée sur Twitter: "C’est vraiment insondable et décourageant de devoir essayer d’expliquer à ma fille de 11 ans pourquoi nous vivons dans un monde où les droits des femmes se désagrègent sous nos yeux", a-t-elle tweeté.

Taylor Swift a elle aussi réagi sur Twitter: "Je suis absolument terrifiée à l’idée que nous en soyons là", a-t-elle écrit. "Qu’après tant de décennies de lutte pour le droit des femmes à leur propre corps, la décision d’aujourd’hui nous a dépouillés de cela".

La chanteuse a aussi partagé une lettre écrite par l’ancienne Première Dame, Michelle Obama: "Je suis navrée que nous soyons maintenant destinés à apprendre les douloureuses leçons de l’époque avant que Roe ne devienne la loi du pays – une époque où les femmes risquaient de perdre la vie en se faisant avorter illégalement", a-t-elle écrit. "Une époque où le gouvernement refusait aux femmes le contrôle de leurs fonctions reproductives, les forçait à aller de l’avant avec des grossesses qu’elles ne voulaient pas, puis les abandonnait une fois que leurs bébés étaient nés".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Dans un long fil Twitter, la personnalité de télévision Padma Lakshmi a déclaré que la décision ne servira qu’à avoir un impact négatif sur la sécurité de ceux qui demandent un avortement. "Les gens veulent toujours se faire avorter", a-t-elle écrit. "Ces procédures ne s’arrêteront pas simplement parce que Roe v. Wade est annulé. Cela empêchera seulement des avortements sûrs et légaux d’avoir lieu".

"Les personnes qui ont l’argent, le temps et les ressources trouveront toujours des moyens pour leurs procédures. Mais les plus vulnérables de notre communauté? Quels choix reste-t-il? C’est le catalyseur d’une crise de santé publique", a-t-elle poursuivi.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

"Le droit de décider quand fonder ou non une famille est un choix que chaque individu devrait pouvoir faire à ses conditions lorsque le moment est venu pour lui. Cette liberté et cette dignité sont quelque chose dont nous devrions tous lutter pour préserver. J’aimerais que plus de gens comprennent que la décision de se faire avorter est profondément personnelle et complexe”, a conclu Lakshmi. "C’est une décision qui doit être traitée avec compassion et empathie, et non vilipendée ou criminalisée", estime l'actrice de 51 ans. 

De nombreux sportifs ont exprimé leur indignation et donné leur soutien aux femmes, comme le pilote d’IndyCar Dalton Kellett dénonçant "en tant qu’homme l’hypocrisie de la situation". "Si les rôles étaient inversés, cela ne ferait même pas l’objet d’une discussion. Nous ne renoncerions jamais au contrôle de notre corps. Les femmes ne devraient pas avoir à renoncer au contrôle du leur", a-t-il notamment dénoncé.

Pour la superstar de la National Basketball Association, LeBron James, tout ceci n’est qu’"une question de pouvoir et de contrôle!!!", a-t-il tweeté.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 

Vos commentaires