En ce moment
 

"Les oiseaux de passage": épopée sur le trafic de drogue en Colombie

Cristina Gallego et Ciro Guerra le 29 janvier 2019 à Park City (Utah)Ilya S. Savenok

Evoquer le trafic de drogue en Colombie tout en explorant le monde indigène, tel est le pari des "Oiseaux de passage", long-métrage remarqué à Cannes puis aux Oscars, sur un réseau de narcotrafiquants dans une tribu au nord du pays.

En salles mercredi, le film de Ciro Guerra ("L'étreinte du serpent") et de Cristina Gallego montre les débuts du trafic de marijuana dans les années 70 et comment ce commerce va gangrener l'univers des Wayuu, la principale communauté indigène du pays.

"Nous voulions parler du trafic de drogue sans glorifier les criminels, en parlant de ce qui est arrivé à ce pays, de tout ce qui a été détruit", a expliqué à l'AFP la productrice Cristina Gallego.

Une ambition mêlée à la volonté de parler des peuples originaires de l'Amérique latine.

"Le choc culturel est un thème fascinant. Nous sommes tous le fruit de ces chocs (colonialisme, immigration) et c'est à nos yeux un matériau infini pour de nouvelles histoires car en Colombie, ces conflits sont vivants", a souligné le réalisateur, en marge du Festival de Cannes.

Le film a ouvert la Quinzaine des réalisateurs l'an dernier avant d'être en lice pour l'Oscar du meilleur film étranger.

En plus de deux heures, "Les oiseaux de passage" - qui se déroule sur une douzaine d'années - montre le délitement de cette communauté habitant dans le désert et aux traditions fortement ancrées.

"C'est une société fondée sur le commerce, y compris dans les relations humaines. Si je t'ai offensé, je dois te donner de l'argent en retour", souligne Cristina Gallego, et aussi une société avec des "femmes fortes sur le plan économique ou politique" même si elles restent au final "en retrait".

Le film se concentre sur le personnage de Rafa, qui va se lancer dans le trafic de drogue à destination des touristes américains avant de passer à plus grande échelle.

Avec son titre de mauvais augure, "Les oiseaux de passage" s'inspire à la fois des films de gangsters, des westerns, de la tragédie grecque et de l'univers de Gabriel Garcia Marquez ("Cent ans de solitude"), a expliqué le cinéaste.

Il travaille désormais à une adaptation d'un roman du Sud-Africain J.M Coetzee ("En attendant les barbares") avec Robert Pattinson. Il s'agit de son premier film en dehors de la Colombie.

Vos commentaires