En ce moment
 
 

"Refaire les élections, c'est possible": à Bruxelles, Fayulu dénonce les "résultats fabriqués" du scrutin en RDC

L'opposant congolais Martin Fayulu Madidi, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a une nouvelle fois dénoncé samedi à Bruxelles les "résultats fabriqués" de ce scrutin, qui a donné la victoire à un autre opposant, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, désormais au pouvoir, tout en maintenant l'emprise de l'ex-chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange.

Il a préconisé un "recomptage des voix" lors d'une interview accordée à quelques médias belges - la VRT, La Libre Belgique et l'agence Belga -, tout en admettant qu'il s'agissait d'un "exercice très difficile" en raison de la manière dont la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a organisé les élections présidentielle, législatives et provinciales.


"Tous les résultats ont été fabriqués" 

"Refaire les (trois) élections, c'est possible", a également affirmé M. Fayulu, tout en revendiquant sa victoire à la présidentielle à un seul tour par 62,11% des voix, alors que les résultats de la Céni lui accordent 34,83% (pour 38,57% à M. Tshisekedi), une différence de 686.000 voix qu'il conteste vigoureusement.

"Tous les résultats ont été fabriqués" par le président de la Céni, Corneille Nangaa", a-t-il lancé avant de donner une conférence sur le même thème à la VUB (Vrij Universiteit van Brussel) qui a rassemblé, selon la police, quelque 300 de ses partisans issus de la diaspora. M. Fayulu a invoqué les propos récemment tenus à Bruxelles par l'ancien archevêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, qui en se fondant sur les données recueillies par les quelque 40.000 observateurs déployés par l'Eglise catholique lors des élections, avait déclaré vainqueur le leader de la coalition d'opposition Lumuka. 

Vos commentaires