En ce moment
 
 

"Shutdown": républicains et démocrates reprennent les négociations

(Belga) Les chefs républicain et démocrate du Sénat américain ont repris jeudi les négociations pour sortir du "shutdown", avec le feu vert de la Maison Blanche qui soutient désormais une loi de financement temporaire à condition qu'elle inclue une enveloppe pour un mur à la frontière avec le Mexique.

Le chef du Sénat, à majorité républicaine, Mitch McConnell, et le leader démocrate de la chambre haute, Chuck Schumer, "sont réunis pour voir s'ils peuvent ou non sortir de l'impasse" budgétaire la plus longue de l'histoire américaine, a tweeté la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. Après des semaines de blocage, leurs négociations se concentrent sur une loi de financement temporaire portant sur trois semaines. Sarah Sanders précise que cette solution "ne pourrait fonctionner que s'il y a une grosse enveloppe pour le mur" que veut construire le président républicain Donald Trump afin de lutter contre l'immigration clandestine. Jusqu'à présent, les démocrates se sont farouchement opposés à ce mur qu'ils jugent "immoral" et inefficace. Ils proposent de financer d'autres mesures de contrôle et sécurité à la frontière, notamment aux points d'entrée. Le sénateur républicain Lindsey Graham, en contact régulier avec Donald Trump, a indiqué dans l'hémicycle qu'il lui avait parlé par téléphone. "A mes amis démocrates: l'argent pour une barrière est nécessaire pour que cet accord soit passé. Il ne s'agira pas d'un mur en béton", a-t-il affirmé. Ce délai de trois semaines permettrait à républicains et démocrates de s'accorder sur un accord plus large que le président républicain, qui a le droit de veto, serait prêt à signer, a-t-il ajouté. Mais il faut que chacun fasse avant cela preuve de sa "bonne foi". La reprise des négociations fait suite à l'échec, coup sur coup, de deux propositions, républicaine et démocrate, au Sénat pour sortir de la crise, signe criant de l'impasse budgétaire. Le "shutdown" frappe un quart des administrations fédérales américaines, 800.000 fonctionnaires et de nombreux sous-traitants depuis le 22 décembre. (Belga)

Vos commentaires