En ce moment
 
 

"Tourisme de maternité": trois réseaux chinois démantelés en Californie

Démantèlement de trois réseaux clandestins de "tourisme de maternité" qui offraient illégalement à des ressortissantes chinoises la possibilité de venir accoucher en Californie pour que leurs enfantsLAURENT FIEVET
Enfants, Chine

Les autorités judiciaires ont annoncé jeudi avoir démantelé trois réseaux clandestins de "tourisme de maternité" qui offraient illégalement à des ressortissantes chinoises la possibilité de venir accoucher en Californie pour que leurs enfants bénéficient de la nationalité américaine.

Au total, 19 personnes impliquées dans ces stratagèmes - pour lesquels les familles étaient prêtes à payer des dizaines de milliers de dollars - sont poursuivies dans ces dossiers, précise le procureur fédéral pour la Californie centrale, Nicola Hanna, dans un communiqué.

Les trois "maisons de naissance" impliquées ont été démantelées dans une opération menée en 2015 mais gardée jusqu'à présent secrète par les enquêteurs.

Ces officines permettaient à des ressortissants étrangers, ultra majoritairement chinois, d'obtenir des visas de tourisme pour venir aux Etats-Unis en mentant sur la durée et le motif de leur visite. Les enfants naissant sur le territoire américain peuvent automatiquement bénéficier de la citoyenneté en vertu du "droit du sol" en vigueur dans le pays.

Selon les services du procureur, les réseaux chinois prodiguaient tous les conseils nécessaires à leurs clients pour tromper les autorités américaines, qu'il s'agisse des rendez-vous au consulat ou du passage des douanes, durant lesquels les futures mères "portaient des vêtements amples pour dissimuler leur grossesse".

En outre, "de nombreux clients de ces réseaux chinois de tourisme de maternité ne payaient pas aux hôpitaux leurs frais médicaux", ajoute le communiqué.

"L'+american way of life+ n'est pas à vendre", souligne Joseph Macias, agent de la Sûreté intérieure de Los Angeles chargé de l'enquête, qui assure que son service "va traquer tous ceux qui se moquent de nos lois et de nos valeurs pour s'enrichir."

Les services du procureur citent en exemple le cas de Dongyuan Li, une femme de 41 ans domiciliée à Irvine, au sud de Los Angeles, où elle utilisait une vingtaine d'appartements pour loger ses clientes dans l'attente de leur accouchement. D'après l'acte d'accusation, elle aurait loué ses services à plus de 500 femmes, à raison de 40.000 à 80.000 dollars par cliente. Elle a reçu plus de trois millions de dollars en virements depuis la Chine en l'espace de deux ans.

Wen Rui Deng, 65 ans, aurait de son côté débuté ses opérations dès 1999 et affirmait sur son site internet avoir pris en charge quelque 8.000 femmes enceintes venues de Chine, de Hong Kong ou de Taïwan. Selon les services du procureur, nombre des clients de Wen Rui Deng auraient été des "officiels chinois" liés à divers services publics ou administrations (télévision, télécoms, banque).

De nombreux suspects sont encore en fuite, pour la plupart vraisemblablement réfugiés en Chine.

Vos commentaires