En ce moment
 
 

A Bayonne, les adieux au cardinal Etchegaray, "ambassadeur infatigable de la paix"

A Bayonne, les adieux au cardinal Etchegaray,
Les funérailles du cardinal Roger Etchegaray à la cathédrale of Notre-Dame de Bayonne, le 9 septembre 2019Iroz Gaizka

Les obsèques du cardinal Roger Etchegaray, mort mercredi dernier à l'âge de 96 ans, ont été célébrées lundi matin dans la cathédrale de Bayonne où la mémoire de cet "ambassadeur infatigable de la paix" a été saluée.

Le chœur de la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne a rassemblé les fidèles et figures politiques et religieuses pour dire adieu au prélat basque qui devait ensuite être inhumé dans son village natal d'Espelette (Pyrénées-Atlantiques).

La messe, introduite par Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne et menée par le cardinal Dominique Mamberti, envoyé par le Vatican, a célébré en ce proche de Jean Paul II un "ambassadeur infatigable de la paix" qui a "profondément marqué l'histoire de l'Eglise".

Parmi les personnalités présentes figuraient le cardinal Philippe Barbarin et le Bayonnais Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI, entre 1987 et 2000, qui a rendu hommage à un "ami de toujours".

"Nous avons beaucoup travaillé ensemble et à chaque fois qu'on se voyait, on commençait par faire l'état du monde, pour voir comment améliorer le sort des gens", a commenté l'économiste de 86 ans. "Je l'ai connu quand nous étions jeunes et beaux et je retiens surtout sa capacité à faire confiance aux gens, sa capacité d'écoute".

Roger Etchegaray, ancien émissaire spécial de Jean Paul II pour lequel il s'était notamment rendu en Irak, en Iran ou à Cuba, a également été honoré par le secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nunez, qui a salué, au pupitre, sa "lueur de paix". "Vous inspirez le respect car votre engagement est d'une sincérité sans commune mesure", a-t-il lancé.

"Même en tant que laïc, il faut savoir rendre hommage aux hommes qui sont des hommes de dialogue et de paix", a ajouté devant des journalistes, à la sortie de la messe, le ministre qui fut sous-préfet de Bayonne.

La semaine dernière, le président Emmanuel Macron avait lui-même salué la mémoire du cardinal, un "homme de dialogue et de paix" et "l’une des figures religieuses majeures de la scène contemporaine", selon un communiqué de l'Elysée.

Vos commentaires