Abus sexuels à USC: la police de Los Angeles examine 52 accusations contre le gynécologue

(Belga) La police de Los Angeles examine les accusations de conduite abusive de 52 anciennes patientes à l'encontre de George Tyndall, ex-gynécologue de l'université USC, certains faits présumés remontant à trente ans.

Lors d'une conférence de presse mardi, le capitaine du LAPD William Hayes a indiqué que 39 de ces cas avaient été signalés par USC (University of Southern California) directement, les autres anciennes patientes ayant contacté la police indépendamment. La police précise travailler étroitement avec le bureau de la procureure du district de Los Angeles Jackie Lacey pour déterminer si certaines de ces accusations méritent des poursuites pénales. George Tyndall, qui nie tout acte abusif, a démissionné l'an dernier à l'issue d'un accord amiable avec USC. Il est accusé d'avoir pénétré avec ses doigts voire sa main entière le vagin de ses patientes sans raison médicale, d'avoir attrapé les seins de certaines, et d'avoir photographié les organes génitaux de dizaines d'entre elles. Il aurait fait des commentaires lubriques sur leur corps et leurs organes génitaux, parfois des remarques racistes et homophobes, entre autres. Malgré des plaintes multiples d'étudiantes et infirmières, il n'a pas été inquiété jusqu'à une enquête interne en 2016 lorsqu'une infirmière s'est plainte au centre de gestion des agressions sexuelles de l'école, qui a révélé des pratiques d'examens pelviens anormales. L'université USC fait déjà l'objet de nombreuses plaintes au civil dont plusieurs en nom collectif, et face au scandale, le président C. L. Max Nikias a accepté de démissionner vendredi. Le conseil d'administration a annoncé son retrait progressif afin de faciliter une transition sans encombres. (Belga)

Vos commentaires