En ce moment
 

Abus sexuels dans l'Eglise: la justice fédérale américaine ouvre une enquête

Abus sexuels dans l'Eglise: la justice fédérale américaine ouvre une enquête
Une messe dans la cathédrale Saint Paul, dans le diocèse de Pittsburgh en Pennsylvanie, le 15 août 2018JEFF SWENSEN

La justice fédérale américaine a pour la première fois ouvert une enquête sur les abus sexuels commis par le clergé catholique: elle vient de citer à comparaître les diocèses de Pennsylvanie, deux mois après la publication d'un rapport sur des décennies d'abus sexuels au sein de l'Eglise catholique de cet Etat.

L'archidiocèse de Philadelphie a confirmé jeudi sur son site internet avoir "reçu une assignation à comparaître émanant d'un grand jury fédéral".

"L'archidiocèse coopérera avec le ministère de la Justice américain dans cette affaire", a-t-il ajouté sans plus de détails.

Le diocèse de Greensburg, dans l'ouest de la Pennsylvanie, a confirmé lui aussi avoir reçu une assignation à comparaître, qu'il a jugée "sans surprise" étant donné "l'horrible" rapport publié sur les abus dans cet Etat.

"Les victimes, les paroissiens, comme le public veulent avoir la preuve que chaque diocèse a pris de vastes et décisives mesures pour que les enfants soient mieux protégés", a-t-il souligné.

Les six autres diocèses de cet Etat n'étaient pas immédiatement joignables, mais cinq ont confirmé avoir eux aussi reçu des citations à comparaître de la justice fédérale et se sont dits prêts à coopérer avec les enquêteurs, selon des médias américains.

Contacté, le bureau du procureur fédéral de Philadelphie, en charge de cette enquête, a indiqué ne pouvoir "ni confirmer, ni démentir, ni commenter d'aucune façon" ces informations.

Il n'a donné aucune précision sur la nature des informations recherchées par les enquêteurs.

L'annonce de ces enquêtes intervient après la publication mi-août par les services du procureur de la Pennsylvanie d'un rapport accablant pour les institutions catholiques de cet Etat, détaillant des abus perpétrés pendant plusieurs décennies sur plus de 1.000 enfants par plus de 300 prêtres, et de nombreuses tentatives de dissimulation.

La quasi-totalité des abus cités dans ce rapport étaient déjà prescrits.

Mais suite à sa publication, les procureurs de plusieurs Etats américains, dont ceux de New York et du New Jersey, à forte population catholique, se sont mobilisés, assignant leurs diocèses à comparaître, demandant à voir leurs archives et lançant des appels à témoins.

Avec une enquête au niveau fédéral, aux moyens renforcés par rapport à une enquête d'Etat, les victimes espèrent que toute la lumière sera enfin faite sur les manoeuvres de dissimulation qu'ils soupçonnent exister de longue date de la part de la hiérarchie catholique.

- "Les obliger à répondre" -

"C'est la première fois que nous entendons parler d'une enquête fédérale sur des diocèses catholiques et c'est une énorme nouvelle pour les victimes", s'est réjoui Mike McDonnell, 50 ans, qui fut agressé sexuellement par des prêtres de sa paroisse en Pennsylvanie lorsqu'il avait entre 11 et 13 ans.

"On attendait ça depuis des années" car les enquêtes au niveau des Etats "ne font que gratter la surface", a-t-il indiqué à l'AFP. Elles n'avaient, selon lui, notamment pas permis jusqu'ici d'exposer comment ou grâce à qui des prêtres accusés d'abus sexuels dans une paroisse avaient pu être transférés d'église en église.

"Je pense que l'enquête fédérale va vraiment pointer la hiérarchie de chaque diocèse, les obliger à répondre à ces questions et à produire les documents correspondants", a-t-il souligné.

La chaîne CBS a par ailleurs indiqué que des enquêteurs fédéraux avaient aussi assigné à comparaître un des diocèses de l'Etat de New York, celui de Buffalo.

Cette enquête se concentrerait notamment sur des "accusations de trafic inter-Etats de mineurs à des fins d'abus sexuels", selon la chaîne.

Ni le bureau du procureur fédéral, ni le diocèse n'ont immédiatement confirmé cette information.

Mais si elle se confirme, elle pourrait indiquer que la justice fédérale ne limite pas ses investigations à la Pennsylvanie et est prête à élargir son enquête à d'autres Etats.

"J'espère bien que ce sera le cas", a dit Mike McDonnell.

Vos commentaires