En ce moment
 

Abus sexuels: nouvelles accusations contre le chef Mario Batali

Abus sexuels: nouvelles accusations contre le chef Mario Batali
Le chef Mario Batali à New York, le 18 octobre 2014John Parra

Déjà accusé par plusieurs femmes de harcèlement sexuel et attouchements, le célèbre chef américain Mario Batali fait désormais l'objet d'accusations d'agressions sexuelles sur des femmes inconscientes, selon des témoignages diffusés dimanche par la chaîne CBS.

Selon plusieurs ex-employées du restaurant new-yorkais "The Spotted Pig", dans lequel Mario Batali a investi et qui est dirigé par son ami Ken Friedman, Batali et Friedman se croyaient tout permis dans ce lieu de Greenwich Village, fréquenté par des célébrités et toujours ouvert aujourd'hui.

Outre de nombreux cas de harcèlement et attouchements cités par plusieurs employées interrogées dans l'émission "60 minutes", il y aurait aussi agressé deux employées alors qu'elles étaient inconscientes, sous l'emprise de drogues ou d'alcool.

Selon le témoignage anonyme d'une employée d'un autre de ses restaurants, Mario Batali l'aurait agressée en 2005 au "Spotted Pig", où il l'avait invitée, et avait commencé par boire un verre avec elle.

"Je me suis réveillée seule, par terre (...) La première chose que je me suis dit, c'est +On m'a droguée (...) J'ai été agressée+", a-t-elle dit à CBS.

Après avoir trouvé du sperme sur sa jupe, elle dit avoir appelé une ligne d'appels d'urgence et être allée à l'hôpital, puis à la police.

Mais elle a finalement renoncé à déposer plainte, et le test pour viol qu'elle avait fait à l'hôpital n'a pas été conservé.

- Enquête de la police new-yorkaise -

Contacté par "60 minutes", le chef américain a démenti toute agression.

Mario Batali, 57 ans, qui possède 26 restaurants célébrant une cuisine italienne moderne, était jusqu'à l'émergence en décembre des premières accusations contre lui un des chefs les plus populaires des États-Unis.

Il s'est depuis mis en retrait de son empire gastronomique et n'apparaît plus dans l'émission télévisée "The Chew".

Une autre employée du "Spotted Pig", Jamie Seet, a indiqué avoir été témoin, en 2008, d'un début d'incident similaire, via les caméras de surveillance du restaurant.

La victime présumée, dont l'identité n'a pas non plus été révélée, "avait l'air inconsciente" quand Mario Batali a commencé à l'agresser sexuellement, a raconté Mme Seet.

Du coup, "on est tous sorti et on a mis un arrêt à ce qui se passait", a-t-elle expliqué, en disant avoir honte de ne pas avoir alors appelé la police.

Selon CBS, la police new-yorkaise a ouvert une enquête criminelle sur Batali. Contactée, la police n'a pas immédiatement confirmé cette information.

Ces nouvelles accusations interviennent alors que le mouvement anti-harcèlement #MeToo, né en octobre dernier de l'affaire Weinstein, a déjà précipité la chute de dizaines d'hommes de pouvoir dans de nombreux secteurs économiques.

Vos commentaires