En ce moment
 

Accord sur le nucléaire iranien - Rohani a dit à Macron qu'il "fera tout pour rester dans l'accord", indique l'Elysée

(Belga) Le président iranien Hassan Rohani a dit à Emmanuel Macron mercredi qu'il "fera tout pour rester dans l'accord" sur le nucléaire, mais réclamé aux Européens des garanties très rapidement montrant que leurs entreprises continueront à travailler avec l'Iran, a indiqué l'Elysée.

Lors d'un entretien téléphonique de plus d'une heure, les deux présidents ont convenu de mettre en place "sans délai" des "groupes de travail" entre Europe et Iran sur les moyens de présenter dans les semaines à venir "de premières garanties" montrant que les Européens pourront "poursuivre leurs activités économiques en Iran", a précisé la présidence française. Hassan Rohani a expliqué que lui-même pourrait ainsi "exposer au peuple iranien ces garanties pour le convaincre de rester dans l'accord", en soulignant qu'"en Iran maintenant la pression est forte pour sortir de l'accord". Il a cité plus précisément les entreprises des secteurs de la banque, du pétrole et du gaz ainsi que des transports, selon l'Elysée. Les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens signataires, France, Allemagne et Royaume-Uni, se réuniront dès la semaine prochaine avec leur homologue iranien sur ces groupes de travail, a ajouté la présidence. Les Européens doivent donc maintenant obtenir de Washington que leurs entreprises échappent aux sanctions que les Etats-Unis rétabliront dans quelques semaines ou mois contre les entreprises américaines et étrangères qui commercent avec l'Iran. Paris prévoit donc des discussions "dures" avec Washington. La France compte faire valoir que les Etats-Unis risquent d'être isolés sur la scène internationale, ou que des entreprises russes ou chinoises pourraient profiter du marché iranien et affaiblir la portée des sanctions, tout en nuisant aux intérêts des entreprises européennes et américaines. Le président français a averti M. Rohani qu'en retour il était "très important que l'Iran reste en conformité avec l'accord dans les prochaines semaines et qu'il n'y ait aucun acte pouvant être pris comme une violation de l'accord". La France a répété qu'elle estimait que Téhéran respectait ses obligations et ne préparait pas secrètement d'arme nucléaire, contrairement à ce qu'a affirmé Donald Trump. "Nous n'avons aucune information sur un programme clandestin nucléaire en Iran. Nous croyons à la robustesse de l'accord nucléaire et au contrôle international de l'Agence internationale de l'énergie atomique", a répété l'Elysée. (Belga)

Vos commentaires