En ce moment
 

Adhésion à l'UE: Bruxelles réduit drastiquement son aide à la Turquie

Adhésion à l'UE: Bruxelles réduit drastiquement son aide à la Turquie
Entre 2018 et 2020, Bruxelles a réduit de près de 40% son aide à la TurquieOZAN KOSE

Bruxelles a drastiquement réduit son aide à la Turquie destinée à une potentielle adhésion à l'UE, en raison du manque de progrès faits par Ankara pour remplir les critères demandés, a indiqué jeudi un porte-parole de la Commission européenne à l'AFP.

Entre 2018 et 2020, l'exécutif européen a réduit de près de 40% son aide à la Turquie, qui recevra au total 759 millions d'euros de moins que ce qui était prévu initialement, a précisé le porte-parole, confirmant un article du groupe allemand de médias Funke.

Outre le peu de progrès réalisés pour remplir les critères d'adhésion, l'exécutif européen a invoqué comme autre raison à la réduction des coûts le faible nombre de projets lancés par Ankara dans lequel l'UE souhaiterait investir, comme ceux notamment destinés à améliorer l'Etat de droit et la démocratie.

Pendant ces trois ans, la Turquie recevra quand même 1,18 milliard d'euros de la part de l'UE pour l'aider à s'adapter aux standards européens.

Dans le cadre du budget européen pluriannuel de 2014 à 2020, étaient prévus 4,45 milliards d'euros d'aide à la Turquie pour préparer son éventuelle adhésion à l'UE. Mais jusqu'ici n'ont été versés que quelques centaines de millions d'euros.

Les relations entre l'UE et la Turquie se sont considérablement détériorées depuis la tentative manquée de putsch de juillet 2016 et les purges massives touchant opposants et journalistes qui ont suivi. Les négociations d'adhésion de ce pays à l'Union sont d'ailleurs "au point mort", avaient constaté les 28 ministres de l'UE, lors d'une réunion à Luxembourg fin juin dernier.

En raison de son expérience passée avec la Turquie, la Commission européenne veut profondément modifier sa politique d'aide à une potentielle adhésion à l'UE, lors du prochain budget pluriannuel de l'UE qui court de 2021 à 2027.

Selon la nouvelle stratégie, il n'y aura plus de promesses faites concrètement aux cinq candidats à l'UE, la Turquie, l'Albanie, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie. Pour ces cinq pays, il y aura une enveloppe commune de 14,5 milliards d'euros et l'argent sera réparti selon les progrès réalisés par chacun.

Indépendamment des aides d'adhésion à l'UE, Ankara a reçu depuis 2016 quelque 3 milliards d'euros de la part des Européens pour l'accueil de 3,5 millions de réfugiés syriens en Turquie.

Vos commentaires