En ce moment
 

Afghanistan: cessez-le-feu et prières pour la paix marquent la fin du ramadan

Afghanistan: cessez-le-feu et prières pour la paix marquent la fin du ramadan
Des musulmans afghans célèbrent l'Aïd al-Fitr marquant la fin du mois de jeûne du ramadan à Mazar-i-Sharif (nord) le 15 juin 2018FARSHAD USYAN

Les Afghans célébraient vendredi l'Aïd al-Fitr, fête musulmane qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan, avec des prières et l'espoir ténu que le cessez-le-feu inédit décrété pour la fin de semaine par les talibans ouvre la voie à des négociations de paix.

Les fidèles se pressaient pour la prière dans les mosquées en ce premier jour de l'Aïd al-Fitr. Certains jeunes Afghans exprimaient un optimisme prudent après la suspension des combats annoncée entre les talibans et les forces de sécurité afghanes.

"A presque chaque Aïd nous avons eu des attentats. C'est l'un des rares où l'on n'ait pas annoncé de violences pour le moment", souligne Samiullah, 17 ans, interrogé par l'AFP après la prière à la mosquée de Shah-e Do Shamshira au centre de Kaboul.

"Nous espérons que la paix va venir en Afghanistan", ajoute-t-il.

Sohrab Ahmad, un cireur de chaussures de 14 ans posté à l'extérieur de la mosquée, dit ne pas se souvenir d'un Aïd sans combats.

"Je crois que la paix va venir entre les talibans et le gouvernement afghan", note-t-il avec un optimisme qui n'est pas partagé par tout le monde.

"Je ne crois pas qu'il y aura la paix en Afghanistan. On assiste à un accroissement des attaques chaque jour", souligne au contraire Imran, âgé de 13 ans.

Un porte-parole du ministère de la Défense, Mohammad Radmanesh, a indiqué à l'AFP qu'aucun attentat taliban à l'encontre des forces afghanes n'avait été signalé depuis le début des célébrations.

Le président Ashraf Ghani, dont les offres de paix étaient restées jusqu'à présent sans réponse, a annoncé la semaine dernière un cessez-le-feu unilatéral et temporaire de huit jours avec les talibans pour la fin du ramadan.

Les talibans ont de leur côté décrété une cessation des combats de trois jours. Ce cessez-le-feu est une première depuis qu'une coalition internationale menée par les Etats-Unis les a chassés du pouvoir en octobre 2001, après les attentats du 11 septembre.

Ils ont toutefois ajouté qu'ils continueraient leurs opérations contre les "forces occupantes" étrangères dans le pays et se défendraient "avec virulence" s'ils étaient attaqués. Ils ont lancé plusieurs attaques dans le pays au début de la période de cessez-le-feu décrétée par le président Ghani, démarrée mardi.

Jeudi, l'armée américaine a indiqué avoir mené une frappe visant un chef jihadiste dans la province de Kunar. Selon les médias américains, elle visait Maulana Fazlullah, un important commandant du TTP, le mouvement taliban pakistanais.

Le communiqué ne mentionne pas le nom de Fazlullah mais précise que les forces américaines continuent d'"adhérer au cessez-le-feu".

Un porte-parole du ministère afghan de la Défense a de son côté indiqué que Fazlullah figurait parmi les morts.

Si le cessez-le-feu est respecté, les analystes espèrent qu'il pourrait constituer une base menant à l'ouverture de pourparlers de paix entre les belligérants après près de 17 ans de conflit.

Vos commentaires