En ce moment
 

Afghanistan: le contrôle des dons est insuffisant

Afghanistan: le contrôle des dons est insuffisant
Un Afghan travaille sur un chantier de Kaboul, le 14 août 2017WAKIL KOHSAR

Des milliards de dollars sont alloués chaque année à l'Afghanistan, mais personne ne sait vraiment où et comment les fonds sont dépensés, selon un rapport officiel américain publié mercredi.

Le Fonds d'affectation spéciale pour la reconstruction de l'Afghanistan (ARTF) de la Banque mondiale, auquel contribuent 34 pays donateurs, a distribué à ce jour plus de 10 milliards de dollars pour des programmes d'aide au développement de projets locaux à travers tout le pays.

Les Etats-Unis sont les plus gros contributeurs à l'ARTF, avec plus de 3 milliards de dollars déboursés depuis 2002.

Mais selon un nouveau rapport de l'Inspecteur général pour la reconstruction de l'Afghanistan (SIGAR), la Banque mondiale est incapable d'évaluer correctement l'impact des fonds déboursés ou de vérifier leurs destinataires.

"Des milliards de dollars attribués à l'ARTF risquent d'être gaspillés à cause de limites imposées aux contrôles et à la comptabilité des fonds de l'ARTF et en raison du manque de transparence de la Banque mondiale et du gouvernement afghan", accuse le SIGAR.

Par exemple, quand la Banque Mondiale approuve des versements de salaires à des fonctionnaires afghans, comme des enseignants, elle n'exige pas qu'une tierce partie vérifie que le salarié existe vraiment, tout en reconnaissant le risque de "travailleurs fantômes non détectés".

Le rapport souligne aussi que les donateurs ne peuvent pas choisir les destinataires de leurs fonds, ce qui aboutit à la situation paradoxale où des fonds de pays engagés dans un conflit armé avec les talibans sont distribués dans des régions contrôlées par les talibans où d'autres jihadistes armés.

L'agence américaine pour le Développement (USAID), qui verse les contributions américaines à l'ARTF explique qu'elle ne "distribue plus ses fonds selon des critères géographiques", indique le rapport.

Une fois que les Etats-Unis ont versé des fonds à l'ARTF, "ni la Banque Mondiale ni USAID ne peuvent dire avec précision comment ces fonds ont été dépensés", ajoute le SIGAR.

Dans une réponse écrite, la Banque mondiale a reconnu que ce rapport "représente une occasion pour le gouvernement afghan, les donateurs de l'ARTF et la Banque mondiale de redoubler d'efforts pour rendre des comptes" sur leurs dépenses.

Les Etats-Unis sont engagés militairement depuis plus de 16 ans en Afghanistan, un engagement qui leur a coûté près de 1.000 milliards de dollars au total en dépenses militaires et en aide internationale, et pourtant les talibans contrôlent encore de vastes régions du pays.

Vos commentaires