En ce moment
 
 

Le professeur de la VUB condamné à mort en Iran a été transféré dans un lieu secret: ses proches s’inquiètent

Le professeur de la VUB condamné à mort en Iran a été transféré dans un lieu secret: ses proches s’inquiètent
Ahmadreza Djalali

Le 29 juillet, le professeur Ahmadreza Djalali a été transféré dans un lieu tenu secret les yeux bandés en Iran. Ses proches sont très inquiets.

Depuis 2016, Ahmadreza Djalali, professeur d'université, est détenu en Iran. Il a été condamné à mort pour espionnage. La communauté universitaire se mobilise pour sa libération. Il y a 8 jours, le 29 juillet, le professeur a été transféré dans un lieu tenu secret les yeux bandés. Ses proches sont très inquiets. C’est le cas notamment de son épouse qui vit en Suède avec leurs deux enfants. "Chaque minute, nous pensons qu’il va revenir le plus rapidement possible", nous a-t-elle déclaré.

C’est cet espoir qui les fait tenir le coup. Toutefois la situation est inquiétante, en particulier depuis que Djalali a quitté la prison d’Evin. "On est inquiet car ils veulent le mettre sous pression en agissant comme cela. Ils veulent obtenir de nouveaux aveux", nous a informé son épouse.

Le professeur invité de la VUB a déjà été isolé par le passé durant 3 mois. C’est à ce moment-là, à bout, torturé, qu’il avoue des faits reprochés mais non commis. Amnesty International est aussi inquiet par la situation. "Aujourd’hui il a été commis à mort sur cette base. Donc le fait de savoir qu’il a disparu et qu’il est potentiellement à risque, très grave risque, d’être à nouveau victime de ses pressions et de ses nouveaux traitements, nous inquiète énormément", nous a déclaré Valérie Michaux, porte-parole d’Amnesty International.

Depuis plus de 3 ans, son épouse appelle les autorités Belges et européenne à l’aider mais le contexte est difficile.  Comme souligné par Amnesty International, le pays a de fait une réglementation très ferme. "L’Iran est responsable aujourd’hui de plus d’un tiers des cas de condamnation et d’exécution à mort dans le monde. Donc c’est vrai qu’on est face à un Etat qui très dure aujourd’hui".

Aujourd’hui, Amnesty Internationnal appelle l’Iran a donné immédiatement le lieu de détention.

Vos commentaires