En ce moment
 

Alcool frelaté en Inde: le bilan s'alourdit à 156 personnes tuées

Alcool frelaté en Inde: le bilan s'alourdit à 156 personnes tuées

(Belga) Au moins 58 personnes de plus ont péri dans le nord-est de l'Inde après avoir bu de l'alcool frelaté, portant le bilan de cette affaire d'empoisonnement massif à au moins 156 morts, a annoncé la police dimanche.

Au moins 200 victimes étaient toujours hospitalisées dans les districts de Golaghat et Jorhat, dans l'Etat de l'Assam. Le drame survient moins de deux semaines après la mort d'une centaine de personnes dans le nord du pays dans des circonstances identiques. "Un total de 85 personnes sont décédées dans le district de Golaghat" en raison de la consommation d'alcool frelaté, a déclaré à l'AFP Dhiren Hazarika, un responsable de la police de la région la plus affectée. "Une centaine d'autres personnes sont sous traitement dans le district. L'arrivée massive de nouveaux patients ne s'est ralentie que cet après-midi", a-t-il ajouté. Samir Sinha, secrétaire à la Santé de l'Etat de l'Assam, a indiqué à l'AFP que dimanche 71 décès avaient été enregistrés dans le district voisin de Jorhat. "131 personnes, dont treize dans un état critique, reçoivent des soins dans les hôpitaux (du district) de Jorhat", a-t-il précisé. "Dix personnes ont été arrêtées. Nous avons envoyé des échantillons du breuvage à un laboratoire médico-légal et nous attendons leur rapport", a déclaré à l'AFP Mukesh Agarwala, haut responsable de la police. Les victimes ont commencé à tomber malades jeudi soir après avoir consommé de l'alcool produit clandestinement. La plupart des personnes intoxiquées, parmi lesquelles de nombreuses femmes, travaillaient dans des plantations de thé de la région. Selon des médecins, les victimes ont été hospitalisées en proie à d'intenses vomissements, à bout de souffle et avec de fortes douleurs dans la poitrine. Le chef du gouvernement de l'Etat d'Assam, Sarbananda Sonowal, a ordonné l'ouverture d'une enquête. Parmi les personnes arrêtées figurent un vendeur et deux responsables de l'administration fiscale. Des centaines d'Indiens pauvres meurent chaque année après avoir consommé de l'alcool frelaté bon marché. Les contrebandiers ajoutent souvent du méthanol - un alcool hautement toxique parfois utilisé comme antigel - dans leur breuvage afin de le corser. (Belga)

Vos commentaires