En ce moment
 

Aléna: le Mexique espère un compromis rapide entre USA et Canada

Aléna: le Mexique espère un compromis rapide entre USA et Canada
Le ministre mexicain de l'Economie Ildefonso Guajardo, le 27 août 2018 à Washington.NICHOLAS KAMM

Le Mexique espère que Washington et Ottawa parviendront rapidement à un compromis sur l'accord commercial Aléna et son chef négociateur technique est parti pour Washington afin de "continuer à avancer" sur le sujet, a déclaré mercredi le ministre mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo.

"Indubitablement, certaines questions sont difficiles" à régler, mais "j'espère que tout cela sera résolu dans les prochains jours", a déclaré M. Guajardo devant la presse, lors d'un Forum économique organisé à Mexico.

De son côté, la chef de la diplomatie canadienne Chrystia Freeland a réaffirmé mercredi qu'un "bon accord était réalisable".

Mme Freeland s'exprimait depuis Saskatoon (Saskatchewan, Ouest), où elle a fait le point sur l'état des négociations avec le Premier ministre Justin Trudeau en marge d'une réunion du Parti libéral au pouvoir.

Le chef de l'équipe de négociateurs canadiens est retourné dès mercredi soir à Washington pour poursuivre les négociations, a-t-on appris de source proche de la ministre. Mme Freeland elle-même ne se rendra pas dans la capitale américaine jeudi, mais restera en contact téléphonique avec le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, selon cette source gouvernementale.

Le responsable des négociations côté mexicain, Kenneth Smith, "est parti aujourd'hui [mercredi] pour Washington afin de continuer à avancer" sur la révision de l'Aléna, a annoncé le ministre mexicain de l'Economie.

Le caractère trilatéral de l'accord est un "atout majeur" pour le Mexique, mais le pays entend toutefois se préparer à l'éventualité d'un échec des négociations, a précisé le ministre.

"Nous parions sur le maintien" de ce caractère trilatéral, mais dans le scénario inverse, "qui ne peut pas être exclu", le Mexique devra passer à l'étape suivante", c'est-à-dire travailler "dans le cadre d'un accord bilatéral" avec les États-Unis, a estimé M. Guajardo.

Donald Trump a déjà informé le Congrès qu'il souhaitait signer un traité avec le Mexique, et si possible avec le Canada, avant fin novembre.

Les tractations entre les États-Unis et le Canada achoppent jusqu'à présent sur trois points majeurs: un dispositif de règlement des litiges commerciaux (dit chapitre 19), un dispositif protégeant le secteur laitier au Canada et les subventions canadiennes dans le domaine culturel.

La renégociation pour moderniser le traité nord-américain de libre-échange (Aléna), qui lie depuis 1994 les économies des trois pays, a été imposée en août 2017 par le président américain Donald Trump qui considère cet accord comme "le pire" de l'histoire pour avoir détruit des emplois américains, notamment dans le secteur automobile.

Vos commentaires