En ce moment
 
 

Ces Russes mobilisés se marient juste avant de rejoindre le front (vidéo)

Alors que des Russes fuient le pays pour éviter la guerre, d'autres se marient avant de rejoindre le front
©REUTERS
 
 

Le son de vieilles chansons de guerre soviétiques et les sanglots de parents résonnent dans la petite ville russe de Bataysk. Des réservistes tout juste mobilisés dans la région sud de la Russie ont dit aurevoir aux membres de leur famille ce lundi 26 septembre.

Des recrues ont été convoquées dans le cadre de la mobilisation partielle annoncée par le président russe Vladimir Poutine pour tenter d'améliorer la situation sur la ligne de front en Ukraine.

Le bureau de recrutement militaire de Bataysk se trouve à côté du bureau local d'enregistrement des mariages sur la place centrale de la ville. Certains couples avaient décidé qu'ils ne voulaient pas se dire au revoir sans avoir au préalable officialisé leur relation.

Après avoir été prononcés mari et femme, Andrei et Yulia se sont embrassés -tandis que les larmes coulaient sur leurs joues, puis Andrei est parti rejoindre ses camarades recrues.

Alors que les réservistes attendaient à l'extérieur, un homme a joué des chansons entraînantes de la Seconde Guerre mondiale sur son accordéon, créant un mélange malaisé de ferveur patriotique et de départs émotionnels.

Des milliers d'hommes ont déjà été enrôlés dans l'armée après que le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré 300.000 hommes vont arriver en renfort des troupes combattant en Ukraine.

Des protestations contre l'appel et l'opération militaire russe ont éclaté dans des dizaines de villes, et de longues files d'attente aux frontières terrestres de la Russie avec plusieurs pays ont été signalées.

C'est notamment le cas en Géorgie où les arrivées de Russes ont presque doublé avec près de 10.000 personnes affluant chaque jour.

Même constat dans d'autres coins du pays au regard de l'affluence accrue aux frontières avec le Kazakhstan, la Finlande ou la Mongolie. Les liaisons aériennes ont aussi été pris d'assaut et cet afflux a nourri la crainte que la Russie interdise de sortie du pays les hommes en âge de combattre.


 

Vos commentaires