En ce moment
 
 

Argentine: Alberto Fernandez écarte un défaut de paiement

Argentine: Alberto Fernandez écarte un défaut de paiement
El candidato presidencial del Frente de Todos, Alberto Fernández, se presenta antes de las elecciones primarias en Buenos Aires el 11 de agosto de 2019. Las elecciones primarias en Argentina tienen lALEJANDRO PAGNI

Le candidat péroniste de centre gauche et favori des sondages à la présidentielle d'octobre en Argentine, Alberto Fernandez, a écarté jeudi le risque d'un défaut de paiement s'il était élu.

"L'Argentine n'a aucune chance de tomber en défaut (de paiement) si je deviens président. C'est très nocif pour une société (de connaître une telle situation)", a-t-il déclaré lors d'une conférence organisée par le groupe du journal Clarin.

Submergée par deux crises monétaires en 2018 ayant fait perdre 50% de sa valeur à sa monnaie, l'Argentine a appelé le FMI à la rescousse pour obtenir un prêt de plus de 57 milliards de dollars en échange d'une cure d'austérité budgétaire. Les premiers remboursements sont prévus en 2021.

"Personne ne peut sérieusement envisager une réduction (de la dette), car c'est une dette contractée il y a deux ans par un gouvernement démocratiquement élu par les Argentins", a-t-il poursuivi.

"Il faut se retirer de la tête cette idée que nous n'allons pas répondre à nos obligations. C'est faux et ça nuit à la situation actuelle", a ajouté Alberto Fernandez.

Les Argentins se rendront aux urnes le 27 octobre. Le péroniste de centre gauche Alberto Fernandez fait figure de favori, après sa large victoire aux primaires où il a remporté 47% des suffrages, loin devant le sortant, Mauricio Macri (32%) qui brigue un second mandat.

En 2001, le pays sud-américain, incapable de faire face aux échéances de remboursement de sa dette, avait connu le plus important défaut de paiement de l'histoire et une grave crise économique et sociale qui avait traumatisé les Argentins et les marchés.

Vos commentaires