En ce moment
 

Argentine: manifestation contre les coupes budgétaires à l'université

Argentine: manifestation contre les coupes budgétaires à l'université
Des manifestants argentins défilent à Buenos Aires le 30 août 2018 contre les réductions budgétaires imposées aux universités publiquesEitan ABRAMOVICH

Des dizaines de milliers de professeurs et étudiants ont protesté jeudi à Buenos Aires contre les réductions budgétaires imposées aux universités publiques du pays.

La majorité des 57 universités publiques d'Argentine sont paralysées depuis 4 semaines par un mouvement de grève des professeurs.

Le salaire des professeurs n'a été revalorisé que de 10%, alors que l'inflation a atteint 20% sur les 7 premiers mois de l'année et qu'elle devrait dépasser les 30% pour 2018.

"Nous sommes mobilisés contre les augmentations salariales ridicules et les baisses de budget", a témoigné Carlos de Feo, syndicaliste enseignant.

Le gouvernement s'est engagé à réduire le déficit budgétaire chronique afin de stabiliser son économie en crise, fragilisée par les déséquilibres économiques.

"Le budget a été établi avec un dollar à 16,70 pesos et le taux de change est désormais de 40 pesos. On ne peut même pas acheter le matériel ou les équipements nécessaires", se plaint Laura Ferrer, professeur de l'Université de Rosario, la 3e ville du pays.

Gisela Muller, étudiante en droit à l'Université de Buenos Aires (UBA), la plus prestigieuse du pays, manifeste derrière la banderole "pour la défense de l'université publique".

"Pour nous qui venons de familles sans un sou, l'université publique est notre seule chance pour avoir une meilleure vie que nos parents. L’État se doit de nous offrir cette opportunité d'ascension sociale et investir plus", plaide cette jeune femme de 22 ans.

L'Argentine compte deux millions d'étudiants universitaires, dont 80% dans le public.

Vos commentaires