En ce moment
 
 

Asile et migration - Chypre accueille plus de 130 migrants repérés au large de l'île

(Belga) La police chypriote a dit lundi avoir repéré et escorté jusqu'à la côte 131 migrants, principalement des Syriens, entassés sur une embarcation au large de l'île méditerranéenne.

L'embarcation, avec à son bord 129 Syriens, un Libanais et un Egyptien, a été repérée à cinq miles nautiques par une patrouille puis remorquée jusqu'au port de Latchi (ouest), selon la police. Elle serait partie de Turquie, selon la même source, une route déjà empruntée par les passeurs. Selon l'agence de presse officielle CNA, les personnes à bord ont dit à la police avoir payé chacune 2.000 dollars aux passeurs pour venir à Chypre. Une fois près de la côté chypriote, le capitaine a abandonné le bateau à bord d'un hors-bord. Deux Syriens, âgés de 33 et 43 ans, repérés sur un hors-bord dans les eaux non loin de l'embarcation des migrants, ont été arrêtés pour être interrogés, a indiqué la police. Les migrants, parmi lesquels figurent cinq femmes et huit enfants, ont été transférés vers un centre d'accueil près de Nicosie. Chypre dit enregistrer le plus haut taux d'arrivées de réfugiés de l'Union européenne par rapport à sa population. L'île méditerranéenne se trouve à seulement 100 kilomètres du Liban et à 80 kilomètres de la Turquie, deux pays de transit pour les personnes fuyant la Syrie en guerre. En août, Chypre a demandé aux autres Etats membres de l'UE d'accueillir 5.000 des migrants arrivés sur l'île, afin d'atténuer les "pressions disproportionnées et les sérieux défis auxquels" ce pays de moins d'un million d'habitants est confronté. Les ressortissants syriens représentent depuis 2016 plus de 26% de l'afflux migratoire global à Chypre. Selon les données disponibles, le nombre d'arrivées à Chypre et de demandes d'asile entre janvier et juin 2019 avoisine les 7.000, tandis que le nombre de demandes en attente d'examen est passé à près de 15.000. Chypre, située à 160 kilomètres de la côte syrienne, n'a toutefois pas été touchée par le même afflux massif de migrants observé en Turquie et en Grèce. (Belga)

Vos commentaires