En ce moment
 
 

ATP: Kyrgios a six mois pour se refaire une virginité

ATP: Kyrgios a six mois pour se refaire une virginité
L'Australien Nick Kyrgios face à l'Italien Andreas Seppi au 1er tour du tournoi de Zhuhai, en Chine, le 25 septembre 2019STR

Trop, c'est trop... ou presque: après une longue enquête, l'ATP a lourdement condamné Nick Kyrgios jeudi pour son mauvais comportement sur les courts depuis un an, mais lui a laissé six mois pour se refaire une virginité avant que la sanction ne devienne exécutoire.

"On dirait que je vais être sage pendant 6 mois #détention", a commenté sur son compte Instagram l'Australien qui avait annoncé, après son élimination à Zhuhai mercredi, renoncer en raison d'une blessure à la clavicule au reste de la tournée asiatique qui se termine à la mi-octobre.

Cette nouvelle sanction est la conséquence de l'attitude de l'actuel 27e mondial lors de son match du 2e tour du Masters 1000 de Cincinnati, en août contre Karen Khachanov. Il avait écopé dans un premier temps d'une amende de 113.000 dollars pour "avoir quitté le court sans permission, proféré des obscénités et pour sa conduite antisportive envers son adversaire". Et l'ATP avait décidé de poursuivre ses investigations en raison des antécédents de l'Australien de 24 ans.

"L'enquête a mis en évidence que Kyrgios avait eu des propos déplacés à répétition ces 12 derniers mois vis à vis d'officiels et/ou de spectateurs, constituant des violations" du code de conduite de l'ATP, a précisé l'instance qui gère le circuit professionnel masculin.

- Kyrgios rassure ses fans -

Mais "l'amende de 25.000 dollars et la suspension de 16 semaines seront levées à l'issue de 6 mois de probation à condition" que Kyrgios accepte ce jugement et se plie à certaines mesures durant cette période, a expliqué l'ATP.

Il s'agit de se retenir de tout "propos ou geste déplacé à l'égard d'officiels, de spectateurs, ou de quiconque sur le court ou sur le site d'une compétition", de toute "attitude antisportive comme un crachat en direction d'un officiel, d'un spectateur ou d'une autre personne pendant ou à l'issue d'un match", ainsi que de tout "geste obscène visible dirigé vers un officiel".

Kyrgios doit également être accompagné d'un coach mental sur les tournois et recourir à "l'aide d'un professionnel spécialisé dans le comportement durant la période sans compétition (novembre-décembre)", a précisé l'ATP.

Il faisait également l'objet d'une autre enquête après avoir qualifié l'ATP de "corrompue" lors de l'US Open. Sur ce dossier, "après les explications fournies par le joueur au lendemain (de ses déclarations), il a été estimé que l'incident ne constituait pas une violation majeure" et aucune sanction ne sera prononcée à ce sujet.

- Déjà accompagné -

L'Australien avait déjà été condamné à un accompagnement psychologique en 2015, avec également 3 semaines de suspension et 41.500 dollars d'amende, déjà pour son mauvais comportement sur le court.

Aussi a-t-il voulu rassurer ses fans jeudi: "Tous. Je peux toujours jouer, je suis juste en probation, tranquille, je jouerai et le tennis restera sympa, c'est bon. Je dois juste faire attention à mon comportement, c'est tout", a commenté le joueur sur Instragram.

Mais ses supporteurs savent qu'il peut violemment sortir de ses gonds comme Daniil Medvedev ou Benoît Paire, malgré ses bonnes résolutions.

Et certains de ses tweets ne seront pas de nature à les rassurer.

Le 17 septembre, il avait ainsi répondu bien dans son style à son compatriote et ex-N.1 mondial Pat Rafter qui s'indignait - comme l'avait fait peu auparavant le légendaire Rod Laver, le seul joueur à avoir réussi deux fois le Grand Chelem - que le bad boy du tennis n'ait pas été suspendu par l'ATP pour l'ensemble de son oeuvre.

"C'est probablement parce que partout où je joue les stades sont à guichets fermés et que les organisateurs de tournois gagnent de l'argent lorsque je suis dans les parages ?", a lancé Kyrgios.

Il est vrai qu'un match avec Kyrgios est toujours alléchant: soit parce qu'il a décidé de jouer son tennis exceptionnel, soit parce que le spectacle proposé sera de l'ordre du fait divers tennistique.

Vos commentaires