En ce moment
 

Attaque d'un ours polaire en Arctique: un homme hospitalisé, l'ours abattu

Attaque d'un ours polaire en Arctique: un homme hospitalisé, l'ours abattu
Un ours polaire abattu après avoir attaqué un homme sur l'île de Spitzberg en Norvège gît mort, le 28 juillet 2018Gustav Busch ARNTSEN

Un homme a été blessé par un ours polaire avant que celui-ci ne soit abattu sur l'archipel norvégien du Svalbard dans l'Arctique, ont confirmé dimanche les autorités norvégiennes.

L'homme, un employé de la compagnie allemande Hapag-Lloyd Cruises et âgé d'une quarantaine d'années, travaillait sur le bateau MS Bremen au moment des faits.

Samedi, il se trouvait à bord d'une embarcation avec un groupe de touristes pour rejoindre les côtes, quand, peu après avoir accosté, un ours polaire l'a attaqué "de façon inattendue", explique la compagnie, au niveau de la tête.

"L'ours a été abattu par un autre employé présent sur le bateau", a expliqué à l'AFP le commissaire Ole Jakob Malmo, sur l'île de Spitzberg, où s'est produit l'incident.

La compagnie Hapag-Lloyd Cruises parle d'un acte "d'autodéfense". "Nous regrettons beaucoup cet incident", a déploré Moritz Krause, porte-parole de la compagnie.

La victime a "été prise en charge et héliportée vers Longyearbyen (ndlr:le chef-lieu), avant d'être transférée dans la soirée vers Tromsø", sur le continent, a ajouté M. Malmo.

Son état de santé est stable et ses jours ne sont pas en danger, a indiqué l'hôpital de Tromsø joint par l'AFP.

Une enquête a par ailleurs été ouverte pour déterminer les causes de l'incident.

- Autorisation de débarquement -

Hapag-Lloyd Cruises explique avoir eu l'autorisation "des autorités locales" pour accoster. Une autorisation confirmée par le commissaire Malmo.

"Les débarquements ne sont possibles que dans quelques endroits (de l'archipel)", a ajouté M. Krause.

Au Svalbard, les ours vivent en liberté sur tout le territoire. Lors de ce genre d’excursion, la compagnie doit donc s'assurer d'avoir des hommes pour la protection contre les ours polaires à bord, chargés de vérifier la zone avant débarquement, a expliqué la compagnie à l'AFP.

Habituellement, "dès qu'un animal s'approche, le débarquement s'arrête immédiatement", a détaillé M. Krause.

Situé à un gros millier de kilomètres du pôle Nord et grand comme deux fois la Belgique, le Svalbard abrite, selon un décompte de 2015, un millier d'ours polaires, espèce protégée depuis 1973.

Cinq attaques mortelles pour l'homme y ont été dénombrées en une quarantaine d'années.

La dernière attaque mortelle remonte à 2011, quand un ours s'en était pris à un groupe de 14 personnes qui campaient dans le cadre d'un voyage organisé par la Société des Ecoles britanniques d'exploration. Un Britannique de 17 ans avait été tué, et quatre membres de l'expédition blessés avant que l'ours ne soit abattu.

Vos commentaires