Attentat à Kaboul - Trump condamne un attentat "méprisable", la Tour Eiffel éteinte en hommage aux victimes

(Belga) Le président américain Donald Trump a appelé samedi à une "action décisive" contre les talibans, qui ont revendiqué un attentat à l'ambulance piégée ayant fait au moins 95 morts et 158 blessés à Kaboul, la capitale afghane.

"Je condamne le méprisable attentat à la voiture piégée perpétré à Kaboul aujourd'hui, qui a tué des dizaines de civils innocents et en a blessés des centaines", a déclaré le président par voie de communiqué. "Maintenant, tous les pays doivent mener une action décisive contre les talibans et les infrastructures qui les soutiennent". "Les Etats-Unis sont engagés en faveur d'un Afghanistan sûr, libre de terroristes qui cibleraient des Américains, nos alliés ou tout autre qui ne partage pas leur vilaine idéologie", a-t-il martelé. Précédemment, Washington avait déjà laissé entendre, via le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, qu'il ne tolèrerait aucune complaisance envers les groupes terroristes, de la part des acteurs soutenant la paix en Afghanistan. S'il n'a pas pointé d'acteur précis, le Pakistan est souvent montré du doigt par Washington. Récemment, le président américain avait accusé ce pays d'"abriter les terroristes" que les Etats-Unis tentent de combattre en Afghanistan, évoquant la possibilité de fermer le robinet de l'aide américaine. Un autre acteur de premier plan sur la scène internationale, le président français Emmanuel Macron, a rapidement réagi samedi via son compte Twitter, parlant d'un "ignoble attentat" qu'il a tenu à condamner "fermement". "J'adresse mes pensées endeuillées au peuple d'Afghanistan, qui a trop souffert du terrorisme. La France se tient à ses côtés", ajoute le jeune président. Comme cela avait déjà été le cas pour d'autres attaques meurtrières de par le monde, la Tour Eiffel, symbole de la capitale française, va s'éteindre dans la nuit, en hommage aux victimes. Dès minuit dans la nuit de samedi à dimanche, les lumières de la Tour devaient s'éteindre. L'attentat perpétré à l'aide d'une ambulance piégée est le troisième à frapper l'Afghanistan en une semaine, après celui du 20 janvier, à l'hôtel Intercontinental de Kaboul, puis l'attaque de mercredi des locaux de Save the Children à Jalalabad, revendiquée par le groupe Etat islamique. (Belga)

Vos commentaires