En ce moment
 

Attentat au camion-bélier de Stockholm: un Ouzbek condamné à la perpétuité

Attentat au camion-bélier de Stockholm: un Ouzbek condamné à la perpétuité
Le verdict contre le Rakhmat Akilov, demandeur d'asile ouzbek radicalisé qui avait tué cinq personnes en avril 2017, est distribué aux journalistes lors d'une conférence de presse, le 7 juin 2018 à SAnders WIKLUND

Un demandeur d'asile ouzbek radicalisé qui avait lancé un camion de livraison dans une rue piétonne bondée de Stockholm en avril 2017, tuant cinq personnes, a été condamné jeudi à la réclusion à perpétuité pour terrorisme.

Arrêté quelques heures après les faits le 7 avril, Rakhmat Akilov, 40 ans, a affirmé au cours de son procès avoir reçu le feu vert de représentants du "califat islamique" autoproclamé en Irak et en Syrie pour effectuer une opération suicide dans la capitale suédoise.

Le groupe Etat islamique n'a jamais revendiqué cet attentat qui a coûté la vie à trois Suédoises, dont une fillette qui aurait eu 12 ans ce jeudi, un Britannique et une Belge.

Akilov a été reconnu coupable de cinq homicides à caractère terroriste et 119 tentatives sur les nombreux passants qui flânaient ce vendredi après-midi dans la rue piétonne la plus fréquentée de Stockholm, dont 10 ont été blessés au cours de son équipée meurtrière qui n'a pas duré plus de 40 secondes.

Le tribunal spécial de la capitale, qui a suivi les réquisitions du parquet, a également prononcé son expulsion à sa sortie éventuelle de prison assortie d'une interdiction définitive du territoire. En pratique, les condamnés à la peine la plus sévère du code pénal suédois effectuent en moyenne 16 ans de prison.

Le camion avait fini sa course dans la vitrine d'un grand magasin. Au lieu d'exploser et de tuer l'assaillant comme il a expliqué l'avoir espéré, les bouteilles de gaz disposées dans la cabine pour faire un maximum de victimes s'étaient enflammées, n'occasionnant que des dégâts matériels.

Rakhmat Akilov avait pris la fuite en s'engouffrant dans une station de métro. Il avait été interpellé dans la soirée dans une station essence au nord de Stockholm, repéré par des clients.

L'Ouzbek avait été débouté de sa demande d'asile et était sous la menace d'une expulsion au moment des faits.

Vos commentaires