Attentat de Benghazi: un Libyen condamné à 22 ans de prison aux Etats-Unis

(Belga) Le Libyen Abou Khattala a été condamné à 22 ans de prison mercredi à Washington pour son rôle dans les attaques ayant tué quatre Américains, dont l'ambassadeur des Etats-Unis en septembre 2012 à Benghazi en Libye, un évènement qui avait choqué les Etats-Unis.

Présenté comme le chef d'une milice islamiste radicale, il était accusé d'être l'instigateur de ces attaques qui visaient la résidence de l'ambassadeur John Christopher Stevens et un bâtiment abritant la CIA. Outre le diplomate, un membre du département d'Etat et deux employés de l'agence de renseignement avaient été tués. Capturé par un commando en juin 2014 en Libye, il avait été acquitté fin novembre 2017 des principales accusations à son encontre mais reconnu coupable de charges liées au "terrorisme" à l'issue du premier procès de ces attaques, qui avait duré huit semaines. L'accusation réclamait la prison à vie, tandis que la défense avait demandé 15 ans de réclusion. Pour expliquer la sentence, le juge Christopher Cooper a souligné que le chef de milice âgé de 47 ans faisait partie des coupables même si son rôle actif n'avait par été établi. Cette condamnation est aussi destinée à décourager ceux qui projettent des attaques contre les intérêts américains à l'étranger et montre qu'un jury civil est capable de juger des suspects accusés d'actes terroristes, a-t-il souligné en référence à la prison de Guantanamo où les suspects sont jugés par la justice militaire. Le verdict avait toutefois été considéré comme un camouflet pour les autorités américaines qui n'avaient pas réussi à convaincre les 12 jurés qu'Abou Khattala était bien le cerveau de l'attaque de Benghazi. (Belga)

Vos commentaires