En ce moment
 

Aulnay-sous-Bois: un mort et deux pompiers grièvement blessés dans un incendie

Aulnay-sous-Bois: un mort et deux pompiers grièvement blessés dans un incendie
Opération des pompiers le 21 février 2019 à Aulnay-sous-BoisGeoffroy VAN DER HASSELT

Une personne âgée est morte et deux pompiers ont été grièvement blessés jeudi matin dans l'incendie d'un immeuble de 14 étages à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui s'est rendu sur place.

Le feu, qui s'est déclenché vers 7H00 du matin, était maîtrisé en fin de matinée. Les deux pompiers, âgés de 20 et 21 ans, ont été "grièvement brûlés en tentant de faire sortir" la personne décédée qui était "médicalisée", ont expliqué les pompiers.

Les deux pompiers sont intervenus dans un appartement qui était "totalement embrasé" et ont permis de "limiter le bilan humain", a précisé à l'AFP le capitaine Clément Cognon, un porte-parole de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Tous deux ont été transportés à l'hôpital de Percy, a précisé le ministre.

"L'immeuble n'est pas un immeuble insalubre. C'est une copropriété de différents propriétaires. Rien n'établit la moindre difficulté dans la gestion de cet immeuble", a ajouté M. Castaner.

Selon le capitaine Cognon, de nombreux effectifs de pompiers ont été déployés sur place par crainte que "beaucoup de gens" ne se trouvent dans l'immeuble à cette heure de la journée.

"J'habite au 14e étage, un de mes voisins qui s'occupe de l'entretien a crié dans les couloirs de descendre", a expliqué à l'AFP, Karim 35 ans, qui habite l'immeuble depuis 20 ans. "J'étais en train de dormir, je suis descendu avec mes parents vers 7H00".

Selon lui, le feu s'est déclaré au deuxième étage de l'immeuble. "De ce que j'ai entendu c'est un vieux monsieur qui fumait dans l'appartement". "L'immeuble a une très mauvaise réputation. Il y a des squats", a-t-il dit.

Selon le maire (LR) d'Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, il ne s'agit pas d'un problème de "logement insalubre", ni de "marchand de sommeil", mais d'un "accident grave" comme il s'en produit plusieurs fois par mois dans le département: "Malheureusement en Seine-Saint-Denis il y a des accidents, 40 à peu près par mois".

grd-we-tll-jt/gde/pta

Vos commentaires