En ce moment
 

Avec les pluies en Syrie, un agriculteur-gondolier navigue dans les rues inondées

Syrie

Avec les pluies diluviennes qui s'abattent sur le nord-ouest de la Syrie, Abou Ihab l'agriculteur s'est transformé en gondolier. Dans les ruelles inondées de sa petite ville, il navigue pour venir à la rescousse des habitants et les aider à se déplacer.

"En hiver, je ne sors pas beaucoup de la maison parce qu'il fait froid et il pleut. Mais j'ai senti que les gens avaient besoin de moi", confie à l'AFP ce père de quatre enfants, qui manoeuvre sa "barque-gondole" à l'aide d'une pelle.

En été, cet agriculteur de 49 ans utilise sa barque pour aller à la pêche sur le fleuve Oronte. Mais les pluies incessantes qui tombent sur la région ont fait déborder le fleuve et une partie de sa ville, Darkouch dans l'ouest de la province d'Idleb, s'est retrouvée inondée.

Par endroit, le niveau de l'eau est monté jusqu'à 1,5 mètre, explique-t-il.

Alors lui et les jeunes du village se relaient pour aider --gratuitement-- les habitants des quartiers sinistrés à se déplacer pour faire leurs courses, transporter les enfants dans les quelques établissements qui ont pu rester ouverts ou même livrer le pain.

"Aujourd'hui les gens restent à la maison, ils ne peuvent même plus sortir de chez eux pour acheter à manger", déplore le quadragénaire, bonnet noir enfoncé sur le crâne, emmitouflé dans un survêtement de sport.

Ce n'est pas la première année qu'il a recours à ce système. "La plupart des années, il y a des crues, mais cette année elle est très importante à cause des pluies abondantes", assure-t-il.

Certaines maisons ont été inondées.

Dans la province d'Idleb, dominée par les jihadistes de l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda mais qui accueille aussi des groupes rebelles, des camps de déplacés ont été frappés de plein fouet par des tempêtes de neige et des pluies torrentielles, qui ont détruit les tentes de fortune.

Déclenché en 2011 avec la répression par le régime de manifestations prodémocratie, le conflit en Syrie s'est transformé en guerre complexe qui a entraîné une grave crise humanitaire, fait plus de 360.000 morts et poussé des millions de personnes sur les routes de l'exil.

Vos commentaires