En ce moment
 
 

Bangladesh: au moins dix-neuf morts dans l'incendie d'un immeuble à Dacca

Au moins dix-neuf personnes ont péri jeudi dans l'incendie d'un immeuble de bureaux de la capitale bangladaise Dacca, ont indiqué les autorités, qui redoutent qu'un nombre indéterminé d'employés ait été pris au piège des flammes.

Six personnes sont mortes en tombant en fuyant le bâtiment de 22 étages situé dans le centre de la mégapole, et une autre victime a succombé au feu. 73 personnes ont été hospitalisées, a indiqué à la presse le chef de la police à Dacca, Asaduzzaman Mia.

En fin d'après-midi, des gens continuaient d'appeler à l'aide depuis des fenêtres, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.

Plus tôt, des images diffusées par les médias et sur les réseaux sociaux montraient plusieurs personnes tentant d'échapper aux flammes en descendant le long de la façade vitrée jusqu'au sol, notamment en s'accrochant à des câbles ou des appareils de climatisation extérieurs.

Sur une vidéo, une personne chute de plusieurs étages en tentant de s'enfuir grâce à un câble de télévision, causant un cri d'effroi parmi la foule de passants assemblée en bas lorsqu'elle s'écrase au sol.

Les causes de l'incendie n'étaient pas encore connues.

Face à l'avancée des flammes, les personnes présentes dans l'immeuble ont tenté une fuite risquée. "Mon oncle et deux personnes ont sauté de leur étage. Sa main, une jambe sont fracturées et il est blessé à l'oeil", a déclaré un homme qui n'a pas souhaité donner son nom.

Selon Jico, qui travaillait eu 19ème étage, le feu est parti d'un restaurant situé au 6ème étage. "Nous avons couru jusqu'au toit dès que nous en avons eu vent et nous avons ensuite utilisé une planche en bois pour passer au bâtiment d'à côté", a-t-il raconté.

L'armée de l'air et la marine ont rejoint les pompiers pour combattre les flammes. Des hélicoptères larguaient de l'eau sur la structure en feu pour tenter d'éteindre l'incendie.

Une centaine d'ambulances étaient garées à proximité de l'incendie. Les pompiers utilisaient de longues échelles pour briser les vitres et créer une voie de sortie pour les personnes à l'intérieur.

La foule applaudissait à chaque fois qu'un rescapé était extrait par les pompiers.

Les incendies et effondrements de bâtiments sont fréquents au Bangladesh, pays pauvre d'Asie du Sud de 160 millions d'habitants, en raison du non-respect fréquent des normes de sécurité.

Le mois dernier, un incendie a ravagé des immeubles d'habitations de la vieille ville de Dacca où étaient illégalement entreposés des produits chimiques, faisant autour de 70 morts.

En juin 2010, un sinistre à Nimtoli, l'un des quartiers les plus densément peuplés de Dacca, avait coûté la vie à 123 personnes.

Cent-onze ouvriers avaient péri en novembre 2012 dans un atelier de confection de neuf étages près de Dacca. L'enquête avait établi que l'incendie résultait d'un acte de sabotage et que la direction de l'usine avait empêché les victimes de s'échapper.

Les inspections des bâtiments de la ville ont souvent découvert les escaliers d'évacuation incendie encombrés par des marchandises et les portes de sortie bloquées.

Vos commentaires