En ce moment
 
 

Biden tend la main à Sanders: "Ensemble, nous battrons Trump"

Biden tend la main à Sanders:
L'ancien vice-président américain Joe Biden à Philadelphie le 10 mars 2020Mandel NGAN

L'ancien vice-président américain Joe Biden a tendu la main mardi à son rival dans la primaire démocrate Bernie Sanders, qu'il devance désormais confortablement après trois nouvelles victoires, notamment dans l'Etat-clé du Michigan.

"Je tiens à remercier Bernie Sanders et ses partisans pour leur inlassable énergie et leur passion. Nous avons le même but et ensemble, nous battrons Donald Trump", a-t-il lancé dans un discours assez sobre depuis Philadelphie.

Les électeurs démocrates de six Etats étaient appelés à départager mardi les deux candidats à l'investiture démocrate.

Selon les projections des médias américains, Joe Biden est arrivé largement en tête dans le Michigan, le Missouri et le Mississippi.

Les résultats de l'Idaho, du Dakota du Nord et de l'Etat de Washington restent inconnus, mais le sénateur socialiste Bernie Sanders risque d'avoir du mal à se remettre de ces défaites et à rester dans la course.

L'ancien bras droit de Barack Obama, désormais archi-favori s'est gardé de tout triomphalisme. "On dirait que l'on va passer une nouvelle bonne nuit", a simplement commenté Joe Biden, qui avait déjà engrangé une première série de victoires dans 10 des 14 Etats en jeu lors du "Super Tuesday" .

"Nous sommes un pas plus près de ramener la décence, la dignité et l'honneur à la Maison Blanche", a-t-il encore déclaré, en se disant engagé dans une "bataille pour l'âme" de l'Amérique.

Reprenant le crédo qu'il martèle depuis son entrée en lice, ce vétéran de la vie politique, de 77 ans, a estimé que l'élection se jouerait sur des valeurs.

"Nous avons besoin d'un leader présidentiel honnête, confiant, digne de confiance et stable. D'un leader rassurant", a encore ajouté ce candidat modéré.

Bernie Sanders ne s'exprimera pas avant mercredi, selon les médias.

A la demande des autorités sanitaires, les deux septuagénaires avaient dû renoncer à tenir des meetings à Cleveland dans la soirée, en raison du nouveau coronavirus.

Vos commentaires