Bol d'Or: Randy de Puniet se rapproche d'une première victoire

Bol d'Or: Randy de Puniet se rapproche d'une première victoire
Le pilote français Randy De Puniet au guidon de la Kawasaki ZX-10R est en tête du 82e Bol d'Or, au Castellet, le 15 septembre 2018Boris HORVAT

Randy De Puniet va peut-être briser la malédiction: souvent malchanceux depuis ses débuts en endurance en 2016, l'ancien pilote de Grand Prix était en tête avec la Kawasaki N.11 à trois heures de l'arrivée du 82e Bol d'Or, dimanche.

Après 21 heures de course sur le circuit Paul-Ricard du Castellet (Var), la moto partie en pole position et également pilotée par un autre Français Jérémy Guarnoni et l'Espagnol David Checa avait bouclé 614 tours et comptait 4 tours d'avance sur deux équipages Yamaha et un trio Honda.

De Puniet, auteur d'une encourageante deuxième place pour sa première participation en 2016, n'est cependant pas à l'abri de problèmes mécaniques, comme ceux qui avaient ruiné sa course l'an dernier après avoir déjà réussi la pole position.

Gare également à la chute, comme celles qui avaient douché les espoirs de victoire de Kawasaki aux deux dernières éditions du 24h du Mans.

L'équipage N.11, qui avait pris le meilleur départ, avait rétrogradé en début de soirée samedi avant de reprendre l'avantage au fil de la nuit.

Kawasaki espère cette année rétablir sa domination sur le Bol d'Or (quatre victoires de 2012 à 2015), après des éditions 2016 et 2017 remportées respectivement par Yamaha et Suzuki.

Cinquante-neuf équipages de trois pilotes, écuries officielles des grands constructeurs (Honda, Suzuki, Kawasaki, BMW et Yamaha), privées et semi-privées, se sont inscrites pour participer à la 82e édition de cette compétition qui ouvre la saison 2018-2019 du Championnat du monde d'endurance motocycliste (EWC).

Honda est le constructeur qui détient le plus grand nombre de victoires (16 titres) dans la compétition où les écuries japonaises trustent les premières places (46 titres depuis 1922).

Vos commentaires