Boxe: l'AIBA va autoriser les recours après défaite sur décision arbitrale

Boxe: l'AIBA va autoriser les recours après défaite sur décision arbitrale
La boxeuse nord-coréenne Pang Chol Mi (bleu) face à la Chinoise Chang Yuan (rouge) en finale des mouches (-51 kg) lors des Jeux asiatiques, le 1er septembre 2018 à JakartaBAY ISMOYO

La Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) va rétablir les recours contre les décisions arbitrales controversées, a annoncé dimanche à l'AFP le directeur exécutif de l'instance Tom Virgets, au lendemain d'un nouveau scandale aux Jeux asiatiques de Jakarta.

"Nous allons mettre en place une commission d'appel parce qu'il y aura toujours des décisions controversés, des arbitres fatigués... C'est comme dans tous les sports au jugement subjectif", a expliqué M. Virgets.

"L'AIBA doit assurer le fair play et nous allons faire en sorte que ce soit le cas", a-t-il souligné.

Ces déclarations interviennent après que deux entraîneurs nord-coréens ont été exclus des Jeux asiatiques samedi pour avoir refusé de quitter le ring et harangué les spectateurs, leur boxeuse Pang Chol Mi ayant perdu son combat pour la médaille d'or contre la Chinoise Chang Yuan sur une décision partagée des juges.

La police indonésienne a dû intervenir pour escorter les deux coachs vers la sortie. Leurs accréditations leur ont été aussitôt retirées et ils risquent des sanctions de l'AIBA.

Actuellement, la règle N.5 des règlements techniques de l'AIBA indique: "Aucune protestation n'est permise et les décisions des arbitres dans un combat sont définitives".

"Il y a quelques années on avait le droit de se plaindre (d'une décision), a rappelé M. Virgets. Mais l'organisation a estimé qu'il y avait trop d'abus et cette règle a été abolie".

"Je pense que nous sommes allés trop loin, il aurait fallu corriger le processus pour se débarrasser des abus, mais au lieu de cela on s'est débarrassé du processus dans son entier", a-t-il ajouté.

"Cela a aggravé les problèmes, parce que cela a accru la frustration de n'avoir aucun moyen de recours pour éventuellement corriger une décision considérée comme injuste", a regretté Tom Virgets.

La boxe est dans le collimateur du Comité international olympique (CIO), qui pourrait la supprimer du programme des Jeux de Tokyo en 2020 après déjà une série de décisions controversées aux JO de Rio en 2016. Plusieurs arbitres avaient été renvoyés après des accusations de combats truqués.

Après Rio, l'intégralité des 36 juges et officiels ont été suspendus et l'AIBA nage depuis en plein marasme. L'ancien président, le Taïwanais CK Wu a ainsi été remplacé par intérim par l'Ouzbek Gafur Rahimov plus tôt cette année.

Vos commentaires