En ce moment
 

Californie: pas de répit sur le front des incendies

Californie: pas de répit sur le front des incendies
Les pompiers tentent de contrôler les flammes de l'incendie baptisé "Pawnee Fire" qui a embrasé un camion des secours, le 1er juillet 2018 dans le comté de Lake au nord-ouest de Sacramento (CalifornJOSH EDELSON

Des incendies continuaient mardi à ravager certaines parties de la Californie, attisés par la forte chaleur et des vents violents dans une région déjà durement touchée par le feu cet hiver, selon les secours.

Le foyer le plus important, le "County Fire", s'étendait mardi matin sur plus de 28.300 hectares au nord-ouest de Sacramento et n'était maîtrisé qu'à 5%, selon un communiqué des pompiers de Californie, CalFire.

Plus de 2.100 pompiers, soutenus par 187 camions et 18 hélicoptères, combattaient le feu qui s'est déclenché samedi pour une raison encore inconnue, dans le comté de Yolo avant de s'étendre au comté voisin de Napa.

Les autorités californiennes ont émis des ordres d'évacuation pour les habitants des zones à risque.

"Le risque d'extension reste important alors que les équipes luttent contre l'incendie sur un terrain difficile", a commenté CalFire.

Un peu plus au nord-ouest, un autre incendie, le "Pawnee Fire", dans le comté de Lake, était maîtrisé à 80% mardi matin après avoir embrasé près de 6.000 hectares, selon CalFire. Là aussi, plus de 2.100 pompiers combattent les flammes qui ont détruit 22 bâtiments depuis le 23 juin.

Les autorités ont toutefois fait preuve d'optimisme en raison "de températures qui chutent et d'une humidité en hausse" mais les ordres d'évacuation restent en vigueur dans la zone.

Un troisième foyer, le "Waverly Fire" dans le comté de San Joaquin, a été déclaré totalement maîtrisé lundi après avoir brûlé près de 5.000 hectares depuis vendredi.

La Californie est touchée par des épisodes de sécheresse depuis l'année dernière et les incendies ont été les plus meurtriers de l'histoire de l'Etat.

Parmi eux, le "Thomas Fire", qui a sévi dans le secteur de Santa Barbara en décembre, a été désigné comme le troisième incendie le plus destructeur depuis 1932, après avoir causé la mort de deux personnes, détruit plus de 1.000 bâtiments --y compris des maisons de plusieurs millions de dollars-- et enflammé plus de 114.000 hectares. Il a été déclaré totalement maîtrisé en janvier et officiellement éteint le 1er juin.

L'incendie a également été la cause d'un glissement de terrain meurtrier. La terre brûlée n'avait pu absorber les pluies diluviennes qui s'étaient abattues en janvier, et les torrents de boue avaient fait 17 morts dans la région de Santa Barbara.

Les incendies d'octobre dans la région viticole des vallées de Napa et Sonoma, au nord de San Francisco, ont tué 40 personnes, rasé près de 100.000 hectares de forêt et garrigue, et détruit plus de 7.000 bâtiments et maisons.

Vos commentaires