Cambodge: en campagne électorale, une pause pour un spectacle d'orangs-outans

Cambodge: en campagne électorale, une pause pour un spectacle d'orangs-outans
Le Premier ministre cambodgien Hun Sen, en campagne électorale, avec un ourang-outan après un spectacle au nouveau zoo de Phnom Penh, le 23 juin 2018TANG CHHIN Sothy

Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, qui a toutes les chances de l'emporter à nouveau aux élections du 29 juillet, s'est accordé samedi une brève pause dans sa campagne électorale pour voir des orangs-outans faire du patin à roulette, danser et boxer.

Au pouvoir depuis 33 ans, Hun Sen, qui n'hésite pas à utiliser la justice pour affaiblir ou museler ses opposants, profite de cette campagne pour tenter de montrer un côté plus détendu.

Il a ainsi inauguré samedi un nouveau zoo ouvert par un homme d'affaires, Ly Yong Phat, qui est également sénateur du parti au pouvoir.

Le "Phnom Penh Safari", qui a coûté 9 millions de dollars, abritera 89 sortes d'animaux, y compris des ours, des kangourous, des girafes, des autruches, des tigres... et des ourangs-outans.

Et après avoir visité rapidement le zoo, Hun Sen a pris le temps d'assister à un spectacle d'ourangs-outans - une pratique courante dans les zoos d'Asie du sud-est, critiquée par les défenseurs des animaux - mêlant tours comiques et kickboxing.

Hun Sen est largement favori pour l'élection où il n'a quasiment pas d'adversaire, le principal parti d'opposition ayant été dissous par la justice l'an dernier.

De nombreux opposants, menacés, ont dû fuir le pays et appellent au boycott du scrutin, que les pays occidentaux ont d'ores et déjà estimé faussé.

Vos commentaires