En ce moment
 
 

CAN-2019: Cameroun-Nigeria, un air de "finale" pour Rohr

CAN-2019: Cameroun-Nigeria, un air de
Le sélectionneur du Nigéria, Gernot Rohr, en conférence de presse à Alexandrie, le 5 juillet 2019Giuseppe CACACE

"Ce match pourrait être une finale." La formule est de Gernot Rohr, sélectionneur du Nigeria, alors que son équipe affronte le Cameroun, tenant du titre, samedi à Alexandrie, dans un huitième de finale choc entre les deux voisins rivaux.

"Ça va être un grand match pour tout le monde. Le Cameroun est une des meilleures équipes du continent", a résumé l'entraîneur de Super Eagles, vendredi en conférence de presse à Alexandrie.

Le coach franco-allemand est revenu sur la défaite de son équipe face à Madagascar (2-0) en phase de groupe: "On ne voulait pas perdre, mais on savait aussi qu'on était déjà qualifiés. Peut-être qu'inconsciemment, ça a changé la donne."

"On était tous très énervés après le match, donc on a de la motivation en plus", a analysé le défenseur nigérian Troost Ekong. "Le Cameroun va être un match difficile, on les avait battus avant le Mondial, ils veulent sûrement prendre leur revanche."

Pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, le Nigeria avait infligé une correction au Cameroun (4-0). Mais les Lions indomptables ont tourné la page: "C'est du passé. On a envie de jouer contre eux, c'est pour ça qu'on s'entraîne", assure le gardien camerounais André Onana.

Les Lions indomptables, tenants du titre en 2017, préfèrent mettre en avant le souvenir des finales 1984, 1988 et 2000 gagnées face aux Super Eagles.

"On ne joue plus pour des points. Soit on gagne, soit on sort. On doit montrer qu'on est les meilleurs, en marquant et en gagnant", souligne Clarence Seedorf, sélectionneur du Cameroun, alors que son équipe n'a inscrit que 2 buts depuis le début de la compétition.

L'enjeu est d'autant plus fort que les deux pays voisins entretiennent une grosse rivalité sur les terrains.

"Nos supporters sont là pour porter la pression. On a vu le Nigeria en difficultés, mais je ne pense pas qu'ils aient montré tout leur potentiel", expose Seedorf.

Les Nigérians savent qu'ils ne sont pas favoris. Jeudi à l'entrainement, tous ont tiré des penalties. "Si on va au bout de 120 minutes de jeu, on pourra faire la différence aux tirs au but", a assuré Gernot Rohr.

Vos commentaires