En ce moment
 
 

Canada: les avocats de Meng Wanzhou (Huawei) diffusent une vidéo de son arrestation

Canada: les avocats de Meng Wanzhou (Huawei) diffusent une vidéo de son arrestation
La dirigeante de Huawei Meng Wanzhou est accompagnée par ses gardes du corps hors de sa maison de Vancouver, le 8 mai 2019JEFF VINNICK

Une juge canadienne a accepté mardi que soient transmis aux médias une vidéo et divers documents liés à l'arrestation de la directrice financière du chinois Huawei début décembre à Vancouver, à l'origine d'une grave crise diplomatique entre Ottawa et Pékin.

Lors d'une brève audience, la juge a validé une demande en ce sens des avocats de la dirigeante du géant chinois des télécoms, Meng Wanzhou, arrêtée le 1er décembre à l'aéroport de Vancouver à la demande des Etats-Unis qui réclament son extradition, selon une journaliste de l'AFP sur place. La dirigeante n'était pas présente au tribunal.

Ses avocats contestent notamment les conditions de son arrestation à l'aéroport. Ils affirment que leur cliente a été interrogée pendant plusieurs heures par les autorités sans qu'elle sache pourquoi, en violation de ses droits, selon eux.

Les documents divulgués à plusieurs médias mardi sont une série de dépositions sous serment résumant les arguments de la défense, ainsi qu'une vidéo montrant pour la première fois Mme Meng à l'aéroport le jour de son arrestation.

La juge Heather Holmes a accepté que ces documents soient publiés avant la prochaine audience dans cette affaire, prévue le 23 septembre, une procédure "quelque peu inhabituelle", justifiée selon elle par le "très grand intérêt du public".

"La transparence sert au mieux les intérêts de la justice dans ce cas", a-t-elle également estimé.

Les avocats de Meng Wanzhou, accusée par les Etats-Unis d'avoir voulu contourner les sanctions américaines contre l'Iran, comptent utiliser ces preuves lors des audiences techniques qui débuteront le 23 septembre à Vancouver, ont-ils indiqué mardi.

La première série d'audiences qui aborderont le fond de la demande d'extradition débutera le 20 janvier 2020.

Meng Wanzhou avait été remise en liberté quelques jours après son arrestation, moyennant une caution de 10 millions de dollars canadiens (6,6 millions d'euros), le port d'un bracelet électronique et la remise de ses passeports. Elle vit actuellement dans l'une de ses propriétés de Vancouver.

Dans les jours suivant l'arrestation de Mme Meng, la Chine avait arrêté l'ex-diplomate canadien Michael Kovrig et son compatriote consultant Michael Spavor, qu'elle soupçonne d'espionnage. Elle a également condamné à mort deux autres Canadiens reconnus coupables de trafic de drogue et bloqué des livraisons canadiennes de colza et de viande.

Ottawa n'a depuis cessé de réclamer la libération de MM. Kovrig et Spavor, dont elle juge les détentions "arbitraires".

Vos commentaires