En ce moment
 
 

Canada: Trudeau considère "totalement inacceptable" de s'être grimé en Noir

(Belga) Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a jugé "totalement inacceptable" jeudi de s'être par le passé grimé en Noir à plusieurs reprises et a de nouveau présenté ses excuses aux personnes offensées.

"La réalité c'est que j'ai blessé des gens que j'étais censé défendre et aider, et j'en suis profondément désolé", a-t-il affirmé après la publication en moins de 24 heures de plusieurs photos et d'une vidéo le montrant le visage maquillé de brun foncé ("brownface") ou de noir ("blackface") lors de soirées privées. Ces images datent du début des années 1990 à 2001. "Je reconnais que c'est quelque chose de totalement inacceptable", a-t-il ajouté. Justin Trudeau a refusé de dire combien de fois il l'avait fait, en affirmant craindre ses trous de mémoire. "Ce que j'ai fait a blessé des gens qui ne devraient pas être confrontés à l'intolérance et à la discrimination en raison de leur identité", a martelé M. Trudeau lors d'un point-presse à Winnipeg, où il soutient un candidat libéral d'origine autochtone. Comme la veille au soir après la publication d'une photo du Time Magazine le montrant le visage foncé lors d'une soirée dans l'école privée où il enseignait, le candidat libéral s'est confondu en excuses et en regrets. Il est allé jusqu'à dire que son père, l'ancien Premier ministre Pierre Elliott Trudeau, décédé en 2000, "ne serait pas content" de ce que son fils a fait. Interrogé pour savoir s'il envisageait de renoncer à briguer sa propre succession lors des législatives, M. Trudeau a répondu qu'il poursuivrait sa campagne jusqu'au bout. Cette rafale d'images de "brownface" ou de "blackface", qui renvoie à une pratique raciste née à l'époque de la ségrégation aux Etats-Unis, intervient à un mois des élections législatives canadiennes du 21 octobre, alors que les derniers sondages donnent les libéraux et les conservateurs au coude-à-coude. (Belga)

Vos commentaires