En ce moment
 

Caucher Birkar, réfugié kurde iranien, remporte la médaille Fileds... et se la fait voler

Caucher Birkar, réfugié kurde iranien, remporte la médaille Fileds... et se la fait voler

Le Kurde iranien Caucher Birkar, réfugié au Royaume-Uni, est un des quatre lauréats de la médaille Fields, considérée comme le prix Nobel des mathématiques, décernée mercredi à Rio de Janeiro.

L'Allemand Peter Scholze, âgé de 30 ans seulement, a également été récompensé, ainsi que l'Italien Alessio Figalli et l'Indo-australien Akshay Venkatesh.


La médaille volée

La médaille Fields de mathématiques remise mardi à Rio de Janeiro au Kurde Iranien Caucher Birkar a été dérobée sur les lieux où se déroule la cérémonie, ont annoncé les organisateurs de l'événement.

"Oui, la médaille a été volée", a confirmé l'un d'eux à l'AFP, expliquant qu'un communiqué serait rédigé plus tard pour fournir les circonstances de l'incident.

Contrairement aux trois autres médaillés Fields récompensés mercredi à Rio, M. Birkar n'a pas participé à la conférence de presse ayant suivi la cérémonie. Selon le site brésilien internet d'informations G1, le mathématicien s'est fait voler sa médaille quelques minutes après l'avoir reçue.

Il l'avait laissée sur une table dans une pochette, avec son téléphone portable et son portefeuille. Une fois qu'il s'est rendu compte que la pochette avait disparu, il a alerté les organisateurs, qui l'ont retrouvée par terre, sous une tribune, mais la médaille et le portefeuille n'étaient plus à l'intérieur.

Je ne peux imaginer que ce soit vrai

Né à Marivan, dans le Kurdistan iranien, Caucher Birkar, 40 ans, est réfugié depuis 2000 au Royaume-Uni, où il enseigne à l'Université de Cambridge. Il a été récompensé pour sa contribution aux études géométriques sur le plan de Fano.

Caucher Birkar a grandi en pleine guerre Iran-Irak. C'est durant un voyage au Royaume-Uni en tant qu'étudiant qu'il a pu obtenir le statut de réfugié. Lorsqu'il était adolescent, c'est le regard rempli d'étoiles qu'il observait les portraits des médaillés Fields affichés sur les murs du club de maths de Téhéran, selon le site Sciences et avenir. "Aujourd’hui que je suis l’un d’entre eux , je ne peux imaginer que ce soit vrai", a-t-il confié au Quanta magazine.

Et quel portrait retrouve-t-on dans son bureau de l'Université de Cambridge? Celui d'Alexandre Grothendieck, célèbre mathématicien qui avait fui le régime nazi, et qui avait obtenu la nationalité française en 1971.


Les autres lauréats

Peter Scholze, professeur de l'Université de Bonn, a remporté la médaille Fields grâce à ses travaux sur l'arithmétique et la géométrie algébrique.

Alessio Figalli, 34 ans, a pour sa part été récompensé pour ses contributions à la théorie du transport optimal. Chargé de recherches au CNRS (Centre national de la Recherche scientifique en France) depuis 2007, il est actuellement détaché à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Suisse). Il a notamment eu comme mentor le Français Cédric Villani, médaillé Fields en 2010.

Le quatrième lauréat, Akshay Venkatesh, 36 ans, est né à New Delhi et a grandi en Australie. Il a été récompensé pour ses travaux sur la théorie analytique des nombres.


Une récompense lancée en 1936

La médaille Fields est attribuée depuis 1936 à au maximum quatre mathématiciens de moins de 40 ans.

Ce prix a été proposé en 1923 par le mathématicien canadien John Charles Fields, décédé en 1932. Il a légué ses biens à la science pour financer cette récompense, souvent qualifiée de "prix Nobel" de mathématiques.

Sur les 55 lauréats au total, on compte notamment 13 Américains et 12 Français, les deux nationalités ayant reçu le plus souvent cette récompense.

Les médailles ont été remises lors du Congrès international des mathématiques, qui a lieu tous les quatre ans depuis la fin du XIXe siècle et était organisé pour la première fois dans l'hémisphère sud.

Lors de la cérémonie d'ouverture, marquée par des présentations culturelles d'Indiens d'Amazonie et de danseurs originaires des favelas de Rio, les organisateurs ont annoncé que la prochaine édition aurait lieu à Saint-Pétersbourg, en Russie, en 2022.

Vos commentaires