En ce moment
 

CD&V exige 100.000 euros à un ex-conseiller pour atteinte à la réputation

(Belga) Le CD&V exige un dédommagement de 100.000 euros à un ancien conseiller en communication, car celui-ci a nui au parti, rapportent les journaux de Mediahuis vendredi. L'homme avait permis à la page Facebook de la formation politique de gagner en succès, en se basant principalement sur des abonnés indiens.

Le CD&V avait sollicité le conseiller en communication en octobre 2017 afin de renforcer la présence du parti sur les réseaux sociaux. En achetant des publicités personnalisées sur Facebook, l'individu avait rapidement garanti plus d'abonnés à la page Facebook de la formation politique. Ces publicités visaient aussi des groupes cibles en Inde, si bien que le CD&V a soudainement reçu beaucoup de mentions "j'aime" depuis ce pays. Le succès digital rapide du CD&V a suscité des questions, si bien que le conseiller en communication est entré en conflit avec le directeur de la communication, qui avait démenti que le parti menait une campagne publicitaire internationale. Le contrat avec le conseiller a été annulé, et le cas porté devant le tribunal. Le CD&V exige entre autres des dommages et intérêts de 100.000 euros pour atteinte à la réputation. (Belga)

Vos commentaires