En ce moment
 
 

Ce médecin accuse le gouvernement vénézuélien de bloquer un convoi humanitaire pour "contrôler la population"

Ce médecin accuse le gouvernement vénézuélien de bloquer un convoi humanitaire pour

La population vénézuélienne est toujours otage de la crise politique. Le bras de fer se poursuit entre le président Nicolas Maduro et le président par intérim Juan Guaido, reconnu par une cinquantaine de pays. Les Vénézuéliens manquent de vivres et de médicaments. Un convoi de plusieurs tonnes d’aide humanitaire a été envoyé par les Etats-Unis, mais il est bloqué à la frontière. Récit de notre journaliste Valérie Savoir.

Ils ont gardé leur blouse blanche pour manifester face à l’urgence. Des dizaines de médecins vénézuéliens ont réclamé le déblocage de l’aide humanitaire. Des tonnes d’aliments et de médicaments envoyés par les Etats-Unis, stockées dans des entrepôts à la frontière entre le Venezuela et la Colombie, et gardés par des militaires du régime du président Nicolas Maduro.

"Le gouvernement contrôle la population via leurs besoins. Si vous n’avez pas les documents délivrés par le gouvernement, vous ne recevrez ni nourriture ni médicaments. Donc si les Vénézuéliens en reçoivent via l’aide humanitaire, il y a une chance que le gouvernement ne puisse plus contrôler la population", a confié un médecin.

Le Venezuela fait face à la pire crise de son histoire. Le pays souffre de nombreuses pénuries d’aliments, de produits d’hygiènes et de médicaments. Une crise minimisée par le président Nicolas Maduro. "Des problèmes au Venezuela ? On va les résoudre, mais le Venezuela n'est pas en crise humanitaire, fabriquée par Washington depuis déjà quatre ans pour intervenir dans notre pays".

Pour son rival, le président autoproclamé Juan Guaido, ce blocage de l’aide humanitaire est un crime contre l’humanité. "Nous parlons de manière très claire et nous donnons l'ordre aux forces armées de permettre l'entrée de l'aide humanitaire afin de sauver des vies au Venezuela".

Juan Guaido a proposé une amnistie aux militaires. Mais jusqu’à présent, l’armée est un pilier du gouvernement auquel elle reste fidèle. Le président Nicolas Maduro organise d’ailleurs cette semaine des exercices militaires dans tout le pays pour réaffirmer son autorité.

Vos commentaires