Chili: 26 camions brûlés dans des zones réclamées par les Mapuche

(Belga) Vingt-six camions ont été incendiés vendredi matin dans le sud du Chili, sans faire de blessés, sur des territoires revendiqués par les indigènes Mapuche, ont annoncé les autorités.

"Il s'agit de faits délictuels graves, non seulement en raison de la destruction matérielle mais aussi du degré d'organisation et de l'usage d'armes" dans ces incendies, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Mario Fernandez. Les camions ont été visés dans trois attaques distinctes, la plus importante ayant eu lieu dans la région de Bio Bio, où 14 camions ont été entièrement détruits par le feu après l'irruption d'un groupe d'inconnus cagoulés qui ont tiré en l'air avec des fusils avant d'incendier les véhicules, selon des témoins. Une autre attaque a eu lieu dans la même région et une troisième dans celle, voisine, de l'Araucania. Le gouverneur local, Humberto Toro, a assuré à la radio ADN avoir "des informations qui nous permettent de penser que les attaques ont été menées de façon coordonnée". Le ministre Fernandez a lui annoncé que le gouvernement porterait plainte pour "le délit d'incendie terroriste". Dans ces régions, les attaques incendiaires sur des camions ou des engins forestiers sont fréquentes, dues selon la police à des groupes radicaux Mapuche. Les Mapuche (700.000 personnes, 7% de la population chilienne) occupaient un vaste territoire à l'arrivée des conquistadors espagnols au Chili en 1541. A partir de 1961 et durant une vingtaine d'années, l'armée chilienne a occupé cette zone afin de la "pacifier". Au fil des procès et des décisions de justice, ces indigènes ont été réduits à vivre sur près de 5% de leurs anciennes terres, mais une partie d'entre eux se sont radicalisés et ont décidé d'incendier des véhicules, des maisons et des églises. (Belga)

Vos commentaires