En ce moment
 

Chine: les entreprises américaines déplorent un climat d'affaires plus hostile

Chine: les entreprises américaines déplorent un climat d'affaires plus hostile
La majorité des entreprises américaines présentes en Chine ont accru leur chiffre d'affaires l'an passé, mais déplorent un environnement d'affaires plus hostileGreg Baker
Chine

La majorité des entreprises américaines présentes en Chine ont accru leur chiffre d'affaires l'an passé, mais déplorent un environnement d'affaires plus hostile, a indiqué mardi la Chambre de commerce des Etats-Unis à Pékin dans un rapport annuel.

Au total, les trois-quarts des firmes sondées par l'institution affirment ainsi s'être senties "moins bienvenues" en 2017 que l'année précédente.

Par ailleurs, 46% des entreprises estiment faire face en Chine à des conditions déloyales par rapport à leurs concurrents locaux: inégalités dans l'accès au marché, dans l'obtention de subventions étatiques et dans l'application des règlementations.

Dans le même temps, 64% des firmes ont cependant fait état d'un chiffre d'affaires en hausse en 2017. Elles étaient moins nombreuses en 2016 (58%) et en 2015 (55%).

Après la visite du président américain, Donald Trump, en octobre, la Chine avait annoncé qu'elle allait autoriser les entreprises étrangères à contrôler des banques et autres sociétés financières, un secteur crucial pour les firmes américaines dans le monde.

Le conseiller économique du président chinois Xi Jinping, Liu He, a également promis la semaine dernière au forum économique de Davos (Suisse) que Pékin assouplirait ses restrictions pour les firmes étrangères dans le secteur financier et bancaire, dans l'industrie manufacturière et dans les services.

Mais seules 46% des entreprises américaines présentes en Chine s'attendent à une plus grande ouverture du marché chinois aux investissements étrangers durant les trois années à venir, selon le sondage. Ce chiffre est toutefois en hausse par rapport à 2016 (34%).

"L'enquête continue de brosser un tableau préoccupant de l'environnement réglementaire en Chine", a indiqué William Zarit, président de la Chambre de commerce américaine en Chine.

"L'aspect le plus encourageant des statistiques de cette année, c'est qu'elles montrent un redressement par rapport aux niveaux très bas atteints lors des dernières années".

La Chine possède une classe moyenne forte de "400 millions de membres" qui constitue un énorme marché potentiel pour les entreprises étrangères, a déclaré mardi Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en réaction à une question sur le rapport de la chambre de commerce.

"Toute personne avec une vision claire peut voir cela clairement", a-t-elle souligné.

Le sondage a été réalisé auprès de 411 entreprises américaines présentes en Chine.

Vos commentaires